Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un projet de ferme de 1.000 porcs agite Tercillat avant les municipales

-
Par , France Bleu Creuse

Le projet d’agrandissement d'une porcherie de Tercillat suscite des craintes chez certains habitants. L'enquête publique est en cours.

IMAGE D'ILLUSTRATION
IMAGE D'ILLUSTRATION © Maxppp - Christian Watier

L'actuelle porcherie du GAEC Jamet à Tercillat peut accueillir jusqu'à 500 porcelets. Elle est située à la sortie du bourg, juste après le cimetière, en direction de Boussac. Les trois associés du GAEC ont fait une demande d'agrandissement auprès de la Préfecture. L'enquête publique est actuellement en cours et le projet est librement consultable à la mairie et à cette adresse

De nombreuses craintes

Les exploitants souhaitent construire un deuxième bâtiment pouvant accueillir jusqu'à 1.000 cochons adultes. Un nombre d'animaux important qui inquiète un certain nombre d'habitants du village qui craignent une augmentation sensible des nuisances liées à cette exploitation. 

Ils pensent notamment que les mauvaises odeurs risquent d'augmenter, au moment de l'épandage qui aura lieu dans des champs situés sur plusieurs communes autour de Tercillat, mais aussi pendant l'élevage. 

Les risques écologiques sont également évoqués : ce genre d'exploitation doit souvent avoir recours à une quantité importante d'antibiotiques et de produits sanitaires. Les tonnes de lisiers répandues sur les champs alentours pourraient causer une pollution. 

L'immobilier autour de l'exploitation est aussi au cœur des préoccupations, le prix des habitations situées dans le secteur de la porcherie risquant de diminuer. Certains évoquent leur appréhension de voir le trafic poids-lourds augmenter dans un village qui est bien tranquille pour le moment. D'autres, enfin, se posent la question de la pertinence d'un tel projet dans un monde où les citoyens attendent une agriculture plus écologique et moins intensive. 

La campagne des municipales perturbée

Ce projet est venu perturber la campagne des municipales de Tercillat. L'un des associés du GAEC, Quentin Jamet, étant sur l'une des listes présentes au second tour de ce dimanche, la liste de Thierry Carcat. Il n'a pas souhaité répondre à nos questions sur son projet, sa tête de liste non plus. 

La deuxième liste, composée uniquement de femmes (Christine Auchapt, Stéphanie Marembert, Marie-Frédérique Alalinarde, Françoise Montzamir) est, elle, opposée au projet tel qui est présenté pour le moment, pour les raisons présenté ci-dessus (odeur, écologie, prix de l'immobilier). Cette liste ne s'est néanmoins pas montée contre ce projet, mais plutôt pour qu'il y a ait une présence féminine au Conseil municipal de Tercillat. 

Sept conseillers municipaux ont déjà  été élus au premier tour à Tercillat, le second tour est organisé pour compléter le Conseil. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu