Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Un vignoble conservatoire de tous les vieux cépages d'Auvergne

mercredi 27 juin 2018 à 17:37 Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne

C'est comme une bibliothèque. 22 vieux cépages ont été replantés hier à Cournon, sur le plateau des Vaugondières, au-dessus de la plaine de Sarliève, Des variétés que l'on trouvait autrefois dans les vignes du Puy-de-Dôme et qui sont en voie de disparition.

Les premiers plants
Les premiers plants © Radio France - Emmanuel Moreau

Cournon-d'Auvergne, France

Ils s'appellent Epinou Noir, Canari Noir, Grec Rouge, Gamay Fréaux Noir, Valdiguié Noir, Chanis Gris, Gouais Blanc, Limberger Noir, Portugais Bleu Noir, Muscat à petits grains blancs ou encore Saint-Pierre Dore Blanc. Ce sont des cépages anciens, que la Fédération Viticole du Puy-de-Dôme veut sauver. Une première vigne conservatoire avait été créée il y a vingt ans à Authezat mais les conditions n'étaient pas idéales.

C'est à Cournon qu'un nouveau vignoble conservatoire va s'installer, avec encore plus de cépages. Un investissement de 100.000 €uros pour la municipalité qui revendique pleinement le choix de replanter des vignes sur son territoire. Il y avait 980 hectares de vignes à Cournon avant la crise du phylloxera, il reste moins de deux hectares aujourd'hui. Le vignoble conservatoire ne fera que 0,25 hectares mais au total ce sont 6 hectares qui devraient retrouver des rangées de vignes, orientées plein sud et qui seront cultivées en bio.

Une partie de l'histoire du Puy-de-Dôme

1.300 plants vont être replantés. Ils n'existent plus, au mieux, que dans quelques vieilles vignes de particuliers. Mais le patrimoine viticole est riche. D'abord parce que le Puy-de-Dôme était le plus grand département viticole de France à la fin du XIXeme siècle et parce que les premiers greffeurs étaient des auvergnats, qui descendaient dans le midi et revenaient au pays en important avec eux de nouvelles variétés.

Le conservatoire doit permettre de préserver ces cépages devenus rares et pourquoi pas d'en replanter ailleurs ensuite. Des cépages préparés par la Sicarex, le centre de recherche viti-vinicole du Beaujolais. Et parmi ceux replantés à Cournon, il y a l'Inconnu des Roussilles. Il ne correspond à aucun cépage connu et porte le nom de la vigne où il a été découvert. En attendant peut-être d'en savoir plus sur son origine.