Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un viticulteur sur trois en Indre-et-Loire a déjà abandonné définitivement le glyphosate

-
Par , France Bleu Touraine

L'agence sanitaire Anses a décidé de restreindre l'usage du glyphosate, avant son interdiction définitive en 2023. En Touraine, les viticulteurs ont déjà anticipé cette décision. Une exploitation sur trois est désormais passée en bio.

Un épandage de Glyphosate
Un épandage de Glyphosate © Maxppp - Illustration Glyphosate / Maxppp

L'agence sanitaire Anses restreint les usages agricoles du glyphosate. Pour la viticulture notamment, l'usage de l'herbicide sera interdit dans les 6 mois entre les rangs de vigne pour le désherbage et les doses annuelles par hectare devront diminuer de 80%. L'herbicide sera interdit quand il y a une alternative "possible", mais l'Anses conclut qu'il n'y a pas toujours de solution de rechange. L'objectif est d'aller vers la fin totale de l'herbicide controversé en 2023. 

Au lieu de faire un seul passage avec le glyphosate, on va faire quatre passages dans l'année - Damien Pinon, viticulteur à Vernou-sur-Brenne

En Touraine, les viticulteurs ont anticipé cette interdiction progressive de l'herbicide. L'AOC Vouvray a pris la décision récente d'interdire les produits désherbants dans les rangs de vigne, et sur l'Indre-et-Loire beaucoup de vignerons se convertissent à l'agriculture biologique. En Touraine, une exploitation sur 3 est passée au bio, soit 233 professionnels sur 695. 

D'ailleurs l'Indre-et-Loire est avec le Maine-et-Loire, le département ou le bio progresse le plus dans le vignoble du Val de Loire avec sur un an une trentaine d'exploitations qui ont décidé d'arrêter l'utilisation de produits chimiques. C'est le cas de Damien Pinon, à Vernou-sur-Brenne, sur l'AOC Vouvray. Il exploite 28 hectares de vigne et jusqu'à l'an passé il utilisait de 12 à 15% de glyphosate pour le désherbage. Aujourd'hui c'est terminé. "C'était vraiment un choix de notre part. C'était ce qu'on avait envie de faire vers là qu'on voulait aller. On fait désormais quatre passages par an dans les rangs au lieu d'un seul avec le glyphosate". Damien Pinon explique qu'il veut être plus propre, faire attention à sa santé et aux autres. Il reconnaît que la transition pour passer du conventionnel au bio est assez longue. Il faut notamment plus de main d'oeuvre et investir dans de nouveaux outils.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess