Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Une campagne contre l'alcoolisme déchaîne les foudres des vignerons

jeudi 7 septembre 2017 à 14:10 - Mis à jour le jeudi 7 septembre 2017 à 18:49 Par Aurélie Lagain, France Bleu Vaucluse

La filière vinicole s'insurge contre la campagne de communication du ministère de la Santé et de l'Institut national du cancer, qu'ils estiment "stigmatisante".

Campagne de l'Institut national du Cancer
Campagne de l'Institut national du Cancer -

Depuis ce mercredi, l'Institut national du cancer et le ministère de la Santé ont lancé une campagne de prévention de l'alcoolisme : "Réduire sa consommation d'alcool diminue le risque de cancers. Franchement, c'est pas la mer à boire". En dessous, que voit-on ? Un tire-bouchon.

Et c'est cette image qui met en colère toute la filière vinicole.

L'Institut national du cancer précise que la consommation d'alcool "augmente fortement le risque de développer les cancers de la bouche, du pharynx, du larynx, de l’œsophage, du côlon-rectum, du sein et du foie."

On apprend également que "près de 80% des cancers de l’œsophage, 20% des cancers du côlon et 17% des cancers du sein" sont dus à la consommation d’alcool en France. "Il est donc recommandé de limiter, voire d’éviter la consommation d’alcool."

Joël Forgeau, président de l'association Vin et Société qui dit promouvoir une consommation qualitative et responsable, ne comprend pas cette "stigmatisation". Il estime que cette campagne a été lancée "pour de bonnes raisons", mais n'accepte pas l'image du tire-bouchon, ni la conclusion qui recommande "d'éviter la consommation d'alcool".

L’association rappelle qu'entre 1960 et 2015, la consommation de vin a baissé de près de 60 %. Un Français sur deux est consommateur occasionnel, une à deux fois par semaine. 15% sont des consommateurs réguliers, 33% sont abstinents.

"Le problème, c'est le tire-bouchon ! Ca stigmatise le vin ! Il n'y a pas de verre avec de la mousse, un verre avec une petite ombrelle qui ressemble à un cocktail ! Le lien entre vin et risque de cancer est direct" - Eric Rosaz, délégué général d'InterRhône, l'interprofession des vins de la vallée du Rhône