Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Liban : de l'engrais à base de nitrate d'ammonium stocké en Mayenne

-
Par , France Bleu Mayenne

Union Ferti Mayenne entrepose jusqu’à 1.000 tonnes d’ammonitrates, des engrais composés de nitrate d’ammonium. Cette substance pourrait être à l'origine de la double explosion à Beyrouth au Liban. La coopérative lavalloise applique des mesures de sécurité strictes.

Les ammonitrates sont des engrais composés de nitrate d'ammonium, une substance chimique à l'origine de la double explosion qui a dévasté le port de Beyrouth.
Les ammonitrates sont des engrais composés de nitrate d'ammonium, une substance chimique à l'origine de la double explosion qui a dévasté le port de Beyrouth. © Maxppp - Christian Watier

Implantée à Laval, Union Ferti Mayenne stocke des ammonitrates, des engrais composés de 33% de nitrates d’ammonium. Cette substance chimique pourrait être à l’origine de la double explosion qui a soufflé le port de Beyrouth mardi dernier. La coopérative agricole entrepose jusqu’à 1.000 tonnes de ce produit dangereux, sur une capacité de 7.000 tonnes de stockage.

Un stockage millimétré

La coopérative est classée "Seveso seuil bas" : elle doit respecter des mesures de sécurité, dont l’application est surveillée par la DRÉAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement). "La DRÉAL nous demande de contrôler les risques et c’est à nous, en tant qu’exploitants, d’édicter des règles", explique Stéphane Harel, directeur opérationnel du site.

Une attention particulière est portée sur les conditions de stockage des ammonitrates. "Ces produits sont dangereux en cas de stockage anormal. Or, on ne les entrepose pas n’importe où", explique Stéphane Harel.  Les engrais composés de nitrates d’ammonium sont placés dans des cases spécifiques, à côté de produits dits inertes. "Ce sont des engrais qui ne prennent pas feu. Par conséquent, en cas d’incendie, il n’y a pas d’exacerbation de l'accident."

Des exercices grandeur nature

Les collaborateurs sont formés aux risques du nitrate d’ammonium dès l’embauche. "Chaque année, on réalise six simulations d’accidents industriels, ajoute Stéphane Harel. Et une fois par an, les secours y participent."

Pendant les exercices, les collaborateurs appliquent un protocole strict dans lequel quelques-uns jouent un rôle précis comme appeler les secours ou prévenir les entreprises aux alentours.

"Le risque zéro n’existe pas mais tout est fait pour éviter le pire, assure Stéphane Harel. Dans tous les cas, si un collaborateur ne respecte pas les règles de sécurité, on le fout dehors."

A lire aussi : Beyrouth : Shirine une jeune Libanaise et sa famille de cœur en Mayenne témoignent

Choix de la station

À venir dansDanssecondess