Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Une "dérogation jachère" pour les éleveurs de la Somme et de l'Oise

-
Par , France Bleu Picardie

Pour faire face à la sécheresse, le ministère de l'Agriculture autorise les agriculteurs de 60 départements à faucher ou faire pâturer leurs terres en jachère, pour pallier le manque de fourrage. La Somme et l'Oise sont concernés.

Le ministère de l'Agriculture autorise les agriculteurs à faucher les terres en jachère (image d'illustration)
Le ministère de l'Agriculture autorise les agriculteurs à faucher les terres en jachère (image d'illustration) © Radio France - Isabelle Baudriller

Il suffit de traverser la campagne pour le constater : la sécheresse a fait des dégâts dans les cultures et les pâturages. Le ministère de l'Agriculture a donc décidé ce lundi d'autoriser les agriculteurs de 27 nouveaux départements à faucher ou faire pâturer leurs terres en jachère pour pallier le manque de fourrage. Cela porte à 60 le nombre de départements concernés par cette mesure sur l'ensemble de la France. En plus des éleveurs, cette dérogation sera également étendue aux céréaliers des départements concernés. 

Seulement 0,6% de la surface agricole

Ces parcelles ne sont d'habitude pas exploitées car de moindre qualité ou difficiles d'accès. Dans la Somme, cela ne représente que 3000 hectares, soit 0,6% de la surface agricole. C'est peu, mais c'est toujours ça de pris explique Marie-Françoise Lepers, la secrétaire générale de la FDSEA de la Somme. Elle fait de la polyculture et de l'élevage de charolais à Argoules, en Picardie maritime : "ce ne sont pas des surfaces importantes dans notre département, mais c'est du dépannage. Les éleveurs qui ont un petit peu de jachère en surface d’intérêt écologique ou leurs voisins en polyculture vont pouvoir les mettre à disposition". La FDSEA et les JA ont d'ailleurs créé une bourse d'échange de fourrage, relayée par la Chambre d'agriculture, pour mettre en commun les ressources. "C'est indispensable, les pâtures commencent à être en paillasson, toutes sèches. Et les éleveurs  sont obligés de taper dans les réserves pour l'hiver, que ce soit en paille ou en foin, pour nourrir leurs animaux correctement. Il était temps que cette mesure soit déclenchée" ajoute-t-elle. 

Même constat à la Chambre d'agriculture de la Somme : les mesures devenaient urgentes confirme Stéphane Verscheir, le responsable du service élevage : "c'est vraiment indispensable, il y a une pénurie de fourrage notamment au niveau de l'herbe, des prairies. On n'a plus rien du tout. Heureusement, on a pu faire une récolte de foin et de fourrage de qualité au printemps, et en quantité. Donc ça permet de l’utiliser en ce moment, mais le problème c'est la jonction avec l'année prochaine, et la gestion des stocks de fourrage pour cet hiver". 

Pour bénéficier de cette dérogation, les agriculteurs concernés doivent adresser un courrier à leur Direction départementale des Territoires, en expliquant les difficultés rencontrées en raison de la sécheresse et la nécessité d'utiliser les jachères et demander en conséquence la prise en compte des circonstances exceptionnelles. 

Choix de la station

France Bleu