Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

Une deuxième attaque avérée du loup dans la Loire, une troisième en cours d'expertise

Périgneux, France

Après une première attaque de loup authentifiée à Saint-Pierre de Boeuf, une deuxième a été répertoriée à Périgneux au sud-ouest du département, a annoncé lundi le préfet de la Loire.

Un loup a été repéré à Périgneux dans la Loire (image d'illustration)
Un loup a été repéré à Périgneux dans la Loire (image d'illustration) © Maxppp -

On savait que le loup avait tué un mouton fin février à Saint Pierre de Boeuf.  Et bien dans la même période, un chevreuil a été retrouvé mort 50 km plus loin, à Périgneux à côté de Saint-Bonnet-le-Château. Là encore la présence du loup est avérée.  

Enfin, une brebis a été attaquée à Malleval dans le Pilat. Cette fois, l’événement est en cours d'expertise. Les résultats ne sont pas encore connus.

Pour le préfet de la Loire, Évence Richard, en tout cas, il ne faut pas céder à la panique. "Il n'y a pas de raison de s'alarmer, la semaine dernière, certains me disaient qu'ils ne voulaient plus se promener sur les chemins du Pilat. Le loup ne s'attaque pas à l'homme."

Mais le préfet a conscience de l'inquiétude chez les éleveurs. Inquiétude relayée par la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert :"l'arrivée du loup dans un département c'est très préoccupant pour les éleveurs. J'étais dans la Drôme vendredi. Les éleveurs sont à cran, très inquiets. Et on ne comprend pas qu’aujourd’hui le loup soit préféré au pastoralisme. Et nous on milite pour qu'à chaque fois qu'il y a une attaque on puisse tuer le loup. Pour le repousser et préserver les troupeaux".

Le comité loup se réunira dans la Loire pour la première fois le 26 mars prochain.

La présence du loup inquiète les agriculteurs

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu