Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Une nouvelle réglementation européenne inquiète les viticulteurs alsaciens

mardi 29 décembre 2015 à 19:18 Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Des vins sans identification géographique pourront s'installer sur nos tables à partir du 1er janvier 2016. Des gewurztraminer, riesling ou encore sylvaner, non cultivés en Alsace, pourront-être désormais commercialisés. Une décision de Bruxelles qui fait peur aux vignerons alsaciens.

© Maxppp - illustration des vendanges

Herrlisheim, France

La décision a été validée à la fin du mois de décembre, mais elle risque de faire beaucoup de bruit de le monde de la viticulture et surtout en Alsace, où l'on veut protéger le gewurztraminer, le riesling ou encore le sylvaner. L'AVA, l'Association des Viticulteurs d'Alsace monte au créneau contre cette décision de Bruxelles qui remonte à 2007, qui permet de cultiver des cépages alsaciens, hors de l'Alsace. C'est ce que l'on appelle des "vins sans indication géographique".L' objectif est d'étendre la surface viticole de 1% et de la passer à 8 000 hectares supplémentaires. Les viticulteurs alsaciens sont sur leur garde.

Jérôme Bauer le président de l'AVA est vent debout contre cette décision - Radio France
Jérôme Bauer le président de l'AVA est vent debout contre cette décision © Radio France - Guillaume Chhum

"C'est la porte ouverte à toute les dérives" Jérôme Bauer le président de l'AVA 

Jérôme Bauer prend l'exemple du gewurztraminer, qui est protégé et qui peut-être planté avec cette nouvelle directive, sur le territoire alsacien, mais aussi partout en France. Selon le président de l'AVA, l'Association des Viticulteurs d'Alsace:" certains vont en  profiter pour les mettre dans des flacons, qui vont ressembler à nos flutes traditionnelles alsaciennes et pouvoir usurper la marque des vins d'Alsace et tromper le consommateur". 

"Cette directive va tromper le consommateur " Jérôme Bauer le président de l'AVA

"Nous serons vigilants et nous attaquerons toutes les dérives"

Jérôme Bauer le président de l'AVA prévient: " on va mettre une veille en place, pour bien surveiller tous les types de marchés, bien voir que les produits sont conformes à l'appellation d'origine contrôlée et dès que l'on verra une bouteille de gewurztraminer en vin de table qui sera suspecte, nous attaquerons en justice."

En Alsace, il y a 4 000 viticulteurs et 15 500 hectares de vignes.