Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une entreprise côte-d'orienne veut utiliser des champignons pour protéger les cultures

-
Par , France Bleu Bourgogne

InoculumPlus, c'est le nom de cette (toute petite) société basée à Bretenière. Elle est la seule entreprise française sélectionnée dans le cadre d'un programme de recherche européen sur l'agro-écologie. Sa chargée de marketing Janie Bouvet était l'invitée de France Bleu Bourgogne.

L'équipe d'InoculumPlus. A gauche, Sylvie Masquelier, responsable recherche & développement ; à droite, Janie Bouvet, business developer
L'équipe d'InoculumPlus. A gauche, Sylvie Masquelier, responsable recherche & développement ; à droite, Janie Bouvet, business developer - Janie Bouvet

Les mycorhizes, biostimulants prometteurs pour protéger les plantes

Pas facile d'expliquer simplement ce que l'on fait à InoculumPlus. En résumé, il s'agit d'utiliser des champignons pour aider les plantes à mieux se protéger contre les aléas climatiques - sécheresse - et les maladies. Mais ce n'est pas tout, précise Janie Bouvet : "il y a aussi un effet biostimulant qui agit sur la croissance des plantes. Ces biostimulants, on les appelle les mycorhizes." 

Des biostimulants entièrement naturels : "il faut savoir que 95% des plantes mycorhizent, et nous ont travaille avec la majoritaire, la mycorhize arbuscule, qui représente 80% des plantes". 

Vers une agriculture sans pesticides ?

En plein débat sur l'usage des produits phytosanitaires dans l'agriculture, la recherche engagée par InoculumPlus semble arriver à point nommé. Nos paysans côte-d'oriens nous le répètent régulièrement, arrêter les produits chimiques, pourquoi pas, mais ils veulent des solutions alternatives d'abord. L'une des solutions, ça pourrait être les mycorhizes : "ça fait partie des solutions, ça ne va pas être la seule, en revanche c'est vrai qu'on a de nombreuses applications possibles par rapport aux résistances des plantes grâces au mycorhizes face à des maladies ou des stresse climatiques, donc on pourrait avoir de beaux résultats".

L'interview complète de Janie Bouvet est à retrouver ci-dessous : 

L'invitée du jour, Janie Bouvet, chargé de développement commercial au sein de la société côte-d'orienne InoculumPlus

Choix de la station

À venir dansDanssecondess