Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

Une formation pour les jeunes maraîchers à Belfort

jeudi 1 février 2018 à 5:24 Par Caroline Felix, France Bleu Belfort-Montbéliard

La Ville de Belfort met à disposition un terrain au bord de l'étang des Forges pour accueillir un espace test en maraîchage biologique d'ici avril. Le but est d'aider des jeunes agriculteurs à développer leur production sans la pression d'un investissement à risques.

Le jardin de l'étang des Forges devrait accueillir une quarantaine de légumes différents (photo d'illustration)
Le jardin de l'étang des Forges devrait accueillir une quarantaine de légumes différents (photo d'illustration) © Maxppp - Christian Watier

Belfort, France

Quel est le principe de cet espace-test de maraîchage ? 

C'est une sorte de tremplin pour les futurs maraîchers qui veulent se lancer dans une exploitation. La ville de Belfort met à disposition gratuitement deux terrains à côté de l'étang des Forges. Les porteurs de projets pourront y cultiver des légumes bio pendant deux à trois ans, période pendant laquelle ils seront accompagnés de près. 

Le centre de formation continue de Valdoie fournit le matériel et les conseils pour le calendrier des semi par exemple. L'association Coopilote prend en charge la partie administrative, la communication et la comptabilité. Enfin, la chambre d'agriculture accompagne ces jeunes pousses pour trouver un terrain par la suite.  Le dispositif permet d'évacuer toute la pression liée l'investissement.

ça leur permet de modéliser pendant un à trois ans pour voir si le maraîchage est le projet de vie qui leur correspond - Bertrand Schmieden, directeur du centre de formation continue du lycée agricole de Valdoie.

Les porteurs de projets n'auront en fait qu'à payer les charges locatives comme l'eau ou l'électricité ainsi que 10% de leur bénéfice brut.   

Encore un maraîcher à trouver

Pour l'instant, un futur maraîcher s'est engagé dans le projet. Il en faut deux pour que le dispositif puisse être lancé en avril. Timothée, 26 ans est un petit nouveau dans l'agriculture. Il est saisonnier depuis deux ans, après avoir abandonné une formation d'ingénieur informaticien à l'UTBM. 

Il compte cultiver une trentaine de légumes différents, des pommes de terre, des tomates mais aussi des variétés plus anciennes. Des produits que Timothée espère vendre sur les marchés locaux ou sur internet pour ainsi développer sa clientèle et se lancer sur son propre terrain dans le Nord Franche-Comté, d'ici deux ou trois ans.

Forte demande en produits bio et locaux 

Cette initiative a été lancée par les institutions pour répondre à une forte demande de la population en produits bio et locaux. Le problème étant qu'il n'y a pas assez de maraîchage de ce type pour le moment sur le Territoire de Belfort.

"On a toujours du mal à trouver des maraîchers bio pour approvisionner les marchés - Cécile Eimberk, chambre d'agriculture Doubs et Territoire de Belfort

Pour l'instant, il y a quatre maraîchers bio sur le Territoire de Belfort.