Agriculture – Pêche

Une "marque des consommateurs" pour acheter du lait à prix équitable

Par Aurélie Lagain, France Bleu Vaucluse mercredi 7 septembre 2016 à 10:25

Site web La marque du consommateur
Site web La marque du consommateur - Capture d'écran La marque du consommateur

Un Carpentrassien veut redonner du sens à nos achats. Il lance une "Marque du consommateur", avec une brique de lait commercialisée dès le mois d'octobre. Ce lait doit mieux rémunérer les éleveurs et permettre d'obtenir un produit de meilleur qualité.

Les producteurs de lait viennent de tomber d'accord avec Lactalis - et après d'âpres négociations - sur un prix d'achat du lait à 29 centimes. Mais comment être sûr que le lait qu'on achète est équitable ?

Un Carpentrassien veut apporter sa réponse. Nicolas Chabanne est connu pour avoir lancé les "Gueules cassées", ces fruits et légumes "moches", hors calibres, vendus en supermarchés.

Cette fois, il s'attaque à la brique de lait, achetée à un prix équitable pour le producteur. Le consommateur décide donc et participe au prix de vente des produits de "La marque du consommateur".

"C’est une famille de produits créé à 100% par les consommateurs. Vous allez pouvoir directement décider de mettre quelques centimes pour le producteur."

"Vous aurez aussi la possibilité d’influer sur si la vache voit du pâturage dans l’année, son alimentation, si ce sont des fourrages locaux. On arrête d’acheter un produit dont on ne sait rien à un prix donné, on décide nous du cahier des charges, en ayant un regard sur le prix qui évolue à chaque fois qu’on fait un choix. Et créant des produits qui nous ressemblent !" Nicolas Chabanne

L'ambition de cette Marque du consommateur est de responsabiliser à la fois les éleveurs et les consommateurs, qui acceptent de payer plus cher pour un produit de meilleur qualité, avec des critères de rémunération du producteur, de mise en pâturage des bêtes, d'origine des fourrages... et même au niveau du contenant : brique ou bouteille ?

"Ça coûte un tout petit peu plus cher, vous passez de 75 à 95 centimes. Mais ces 20 centimes, allez voir ce qu’ils cachent, ce ne sont que des choses positives, qui rendent tout le monde gagnant."

Nicolas Chabanne avec Maxime Peyron

Même si la marque ne sera lancée qu'au mois d'octobre, Nicolas Chabanne affirme que l'initiative porte déjà ses fruits. Des exploitations agricoles auraient déjà pu mettre la tête hors de l'eau.

"Il y a un groupe de producteurs, le 11 novembre, 50 exploitations devaient s’arrêter. En ayant la possibilité de faire ce lait équitable, ils vont retrouver une bouffée d’oxygène absolument incroyable."