Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Une mauvaise année pour les champignons dans les forêts sarthoises

dimanche 28 octobre 2018 à 13:30 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Maine

Cette année, pas facile de remplir son panier de cèpes, chanterelles ou lépiotes ! Les champignons se font rares à cause du temps trop sec qui s'est installé ces derniers mois.

Après une heure de balade, André n'a trouvé qu'un champignon comestible
Après une heure de balade, André n'a trouvé qu'un champignon comestible © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Le Mans, France

Après quelques minutes de marche en forêt de La Petite Charnie, à Saint-Symphorien, certains sont accroupis au bord du chemin, couteau à la main : ils ont repéré un champignon, seul au milieu des petites pousses. Manque de chance : "c'est une amanite, ça n'est pas bon !", lance André Février, président de la Société Mycologique de Sarthe. 

Des champignons moins nombreux

Les habitués comme Madeleine, qui vient presque quotidiennement, le constatent depuis quelques semaines : "d'habitude on trouve des cèpes et des pieds de mouton, mais cette année, il n'y a rien du tout, même les non comestibles !". De son côté, après une heure de balade, Joël n'a trouvé que deux champignons, "un très bon et un très mortel", précise-t-il. Dans l'ensemble, les paniers peinent à se remplir.

En cause : les conditions météorologiques. "Il y a un manque d'humidité dans la forêt, explique André Février, tout est sec car la canicule cet été n'a rien arrangé". Pour que les champignons puissent pousser, il faut un air qui ne soit pas trop sec et un minimum de pluie. Or cette année, les deux ont manqué à l'appel.

Champignon abîmé, champignon non consommé

Quelques champignons comestibles réussissent tout de même à pousser, mais là encore, ce n'est pas gagné pour les mettre dans la poêle. Madeleine garde l’œil ouvert, mais "certains ont déjà bien vécus, ils sont trop abîmés", regrette-t-elle en pointant du doigt une lépiote dont le chapeau est à moitié arraché.

En ramassant un champignon, il faut vérifier s'il est propre à la consommation, même quand il s'agit d'une espèce inoffensive - Radio France
En ramassant un champignon, il faut vérifier s'il est propre à la consommation, même quand il s'agit d'une espèce inoffensive © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

"Il y a des gens qui s'intoxiquent avec des champignons pourris, on a des alertes chaque jour en ce moment", s'agace André Février, en montrant une amanite inoffensive : "on voit déjà des marques blanches sous les lames de celle-ci, ça veut dire qu'il y a déjà des moisissures donc on ne mange pas". Il appelle les promeneurs à redoubler de vigilance. Les chances de ramasser un champignon propre à la consommation sont plus faibles cette année, mieux vaut vérifier auprès de spécialistes que votre récolte peut être cuisinée sans risques.