Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un service d'aide à l'installation en agriculture bio en Sarthe

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu

"Les communes sèment en bio" : c'est le service d'aide à l'installation en agriculture bio en Sarthe proposé par trois associations agricoles. Un service qui s'adresse à la fois aux agriculteurs et aux communes désireuses d'en accueillir un sur leur territoire.

Théophile Briffaut, jeune maraicher bio à Fillé-sur-Sarthe
Théophile Briffaut, jeune maraicher bio à Fillé-sur-Sarthe © Radio France - Julien JEAN

Développer l'agriculture bio en Sarthe et les circuits courts à la fois du côté de l'offre et de la demande. D'un côté, il y a des jeunes qui veulent créer leur exploitation bio et de l'autre, des maires qui aimeraient voir un agriculteur ou un maraicher s'installer en bio dans leurs communes. Mais le lien entre les deux ne se fait pas toujours.

Partant de ce constat, trois associations et coopératives agricoles, défendant une agriculture durable et locale (le GAB72, la Ciap72 et Terre de liens), ont mis en place "Les communes sèment en bio", un service d'aide à l'installation. Recherche du foncier, montage de dossiers de demande de subventions, formation etc : elles proposent d'accompagner et la commune et l'agriculteur tout du long du projet.

Cinq communes tests

Deux communes, Tresson et Fillé-sur-Sarthe, l'ont déjà expérimenté et trois autres vont suivre : Ecommoy, Téloché et Fercé sur Sarthe. Pour le maire de cette dernière, Dominique Dhumeaux, également président de l'association des maires ruraux de la Sarthe, la démarche est pertinente : "Quand on est élu d'une commune rurale, on a à l'esprit d'accueillir du bio, de développer une alimentation saine en circuits courts mais on est souvent bloqué par notre manque de compétences sur le monde agricole. On a donc besoin que quelqu'un s'en occupe ou nous accompagne". 

L'association des maires ruraux de la Sarthe vient d'ailleurs de signer un partenariat pour faire la promotion du dispositif.

La loi Egalim va intensifier le besoin d'agriculteurs bio

"On s'occupe de tout", rassure Jean-Luc Coulon, président de La Ciap 72, la Coopération d'installation en agriculture paysanne. Trouver l'agriculteur, sa formation, les terres et les aides financières. C'est en quelque sorte un service clé en main. 

Grâce à cet accompagnement, Théophile Briffaut, 31 ans, a pu créer son exploitation maraichère bio à Fillé-sur-Sarthe. Il a été le premier à bénéficier du dispositif en 2019 alors qu'il n'était encore qu'à l'état embryonnaire. "Sans cela, je ne me serais peut être pas lancé aussi vite. Disons que cela a été un déclencheur", explique l'ancien ouvrier agricole qui possède désormais un hectare et demi de terres dont 1.000 m² sous serre. Soutenu par la commune, il fournit la cantine scolaire en légumes : "Cela représente 6% de mon activité". 

Une activité qui est appelé à grandir à partir du 1er janvier 2022 et l'entrée en vigueur de la loi Egalim. Celle-ci imposera aux collectivités qu'elles s'approvisionnent pour la restauration des établissements publics à hauteur de 50% en produits de labels de qualité dont 20% de bio. "Cela va être un formidable appel d'air pour les producteurs locaux" estime Jean-Luc Coulon, "forcément, il y aura besoin d'agriculteurs bio et justement, c'est notre job de les former". 

Vous avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour de chez vous ? Vous avez identifié des besoins locaux et vous avez des idées pour y répondre ? Avec “Ma solution”, France Bleu vous donne la parole : partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres. La solution, c’est vous !

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess