Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Une partie de la PAC versée en avance aux agriculteurs de Haute-Saône

Les agriculteurs de Haute-Saône ont reçu, mi octobre, environ 70% d'avance sur le paiement de la politique agricole commune (PAC), normalement versé en décembre. Une aide bienvenue après cette année de sécheresse, qui représente plus de 40 millions d'euros de budget dans le département.

Gérald Pichot, président des Jeunes agriculteurs de Haute-Saône, est éleveur de vaches bio à Bouhans-lès-Lure.
Gérald Pichot, président des Jeunes agriculteurs de Haute-Saône, est éleveur de vaches bio à Bouhans-lès-Lure. © Radio France - Adeline Divoux

Bouhans-lès-Lure, France

Après cette année de sécheresse, le versement en avance de 70% de la PAC est bienvenu pour les agriculteurs de Haute-Saône. Un budget de plus de 40 millions d'euros pour 1650 exploitants dans le département. 

Si c'est une bonne nouvelle pour la trésorerie des exploitations, cela reste un juste retour des choses, estime-t-on dans le monde agricole. "Ce n'est pas un coup de pouce, il n'y a pas d'augmentation, on attend plus de l'Etat", indique Gérald Pichot, président des Jeunes agriculteurs de Haute-Saône. Cet éleveur de vaches bio à Bouhans-lès-Lure poursuit : "Le seul point positif, c'est que sur la régularisation de la PAC, on commence à être payé en temps et en heure, parce que c'était compliqué ces dernières années, notamment pour les aides bio qui sont arrivées plusieurs années en retard."

Le nord du département plus impacté par la sécheresse

Ce versement en avance de la PAC permet de combler à temps les déficits liés à la sécheresse de ces derniers mois, qui a des conséquences sur l'agriculture. En particulier dans le nord du département. "Comme l'année dernière, a déjà dû taper dans les stocks pour l'hiver", déplore Gérald Pichot. Et dans ce cas, il n'y a pas 36 solutions : "Soit on a des stocks suffisants et on croise les doigts pour que ça passe, soit on est obligé d'acheter du fourrage, soit on doit vendre des bêtes et ce n'est pas non plus une fin en soi", continue-t-il. 

La Haute-Saône reste en alerte sécheresse pour l'instant. Une procédure de calamité agricole va d'ailleurs être engagée. "La pluie est revenue ces derniers temps, ça fait du bien, mais il faut rester très vigilant sur les eaux souterraines, où il y a encore besoin de stock", lance le président des Jeunes agriculteurs. Ce dernier s'inquiète de la météo à venir cet hiver, malgré la stabilité actuelle.

Des manifestations nationales ce mardi

Les agriculteurs ont prévu de manifester ce mardi, partout en France, à l'appel de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) et des Jeunes agriculteurs. Une mobilisation nationale pour obtenir des réponses claires du gouvernement sur leurs conditions de travail, mais aussi pour dénoncer l'agri-bashing et les accords commerciaux comme le CETA et le Mercosur. "On nous met des contraintes, aux agriculteurs français, pour avoir de supers produits. Pour bien nourrir les consommateurs, on est prêts à faire des efforts et c'est génial, mais il ne faut pas qu'en face ce soit la porte ouverte à tout et n'importe quoi", souffle Gérald Pichot. 

Dans le Territoire de Belfort, les Jeunes agriculteurs prennent de l'avance sur le mouvement national : un rassemblement est prévu ce lundi à 14h devant la préfecture à Belfort. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu