Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une réunion sur les problèmes posés par les vautours en Haute-Loire

Une réunion est prévue ce jeudi à la Préfecture du Puy-en-Velay pour évoquer les attaques de vautours dont sont victimes les agriculteurs depuis quelques semaines.

Photo des vautours de Haute Loire
Photo des vautours de Haute Loire - photo JA 43

Selon les jeunes agriculteurs, six éleveurs de Haute-Loire ont subi des attaques de vautours : sept ovins et deux bovins ont été tués, et un agneau attaqué a pu être sauvé par l'éleveur. Laurine Rousset, la nouvelle présidente des jeunes agriculteurs de la Loire est effarée par le nombre de rapaces et les dégâts qu'ils engendrent.

"Quand je parle de masse de vautours, c’est 40, 50, voire jusque 80 qui ont été dénombrés.  Ils ont tendance à rester, voire à provoquer des attaques d’après le témoignage des éleveurs. Il y a eu une vache, un poulain, un veau et des attaques sur des brebis. On est sur la crainte sans arrêt, quand c’est pas le loup, c’est l'ours, quand c’est pas l'ours, ce sont les vautours jusqu’où cela va s’arrêter. On n’en a marre de subir les préjudices  financiers et surtout moraux et on souhaite vraiment qu’un plan d’indemnisation soit mis en place pour les vautours."

La FDSEA et les JA de Haute-Loire demandent à l'Etat d'agir en mettant notamment en place des tirs d'effarouchement et un système d'indemnisation pour les éleveurs. Face aux nombre  de vautours qui peuvent dans certains cas atteindre près de 80 individus, les agriculteurs de Haute-Loire sont très inquiets et réclament à la préfecture des mesures exemplaires. 

"Jusqu’à présent sur le département et même au niveau national, on n'a pas de plan de limitation des vautours. Donc on a essayé de prendre les devants et on a rendez-vous avec le préfet ce jeudi.  On espère avoir des réponses, en tout cas, on va expliquer notre inquiétude. On va demander  une indemnisation pour les éleveurs qui ont été touchés, je pense que c’est la première des choses à faire.  Je sais que dans notre département, il y a des tirs des farouchement qui ont lieu et qui sont légaux, on va donc demander ça aussi et j’aimerais bien savoir également à combien est estimée la population  des vautours de Haute Loire. On doit pouvoir stériliser des œufs, ou trouver les nids pour réguler la population et en éliminer quelques uns."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess