Agriculture – Pêche

Une sonde intelligente aide les agriculteurs à mieux gérer l'irrigation de leurs cultures

Par Margot Delpierre, France Bleu Poitou et France Bleu mercredi 13 septembre 2017 à 5:00

La sonde capacitive se divise en deux parties. Ici, le panneau solaire qui permet de charger la batterie pour l'envoi des données.
La sonde capacitive se divise en deux parties. Ici, le panneau solaire qui permet de charger la batterie pour l'envoi des données. © Radio France - Margot Delpierre

Alors que le Poitou souffre encore de la sécheresse, les irrigants doivent respecter des restrictions d'eau. Certains agriculteurs peuvent s'aider d'une sonde capacitive pour mieux gérer leurs besoins en eau. La chambre d'Agriculture de la Vienne leur prête ces sondes.

Quand la technologie facilite le travail des agriculteurs. Des sondes intelligentes, appelées capacitives, permettent de surveiller la quantité d'eau contenue dans les sols en temps réel. Une partie de l'objet est enterrée à 60 cm de profondeur dans la parcelle afin de mesurer le taux d'humidité. L'autre reste à l'extérieur : elle est constituée d'un modem, d'une batterie et d'un panneau solaire pour l'alimenter.

Explications de Guillaume Germain, conseiller en irrigation à la chambre d'Agriculture

Au quotidien, les données sont simples d'utilisation pour les agriculteurs. Elles se retrouvent sur internet, notamment via une application pour smartphone, mise en place il y a environ trois ans. Une carte géolocalise les différentes sondes. Les données collectées se lisent sur un graphique au code couleur plutôt simpliste qui permet de "rassurer" les agriculteurs sur le taux d'humidité des sols de leurs parcelles.

Les données sont consultable en ligne, via une application pour smartphone - Radio France
Les données sont consultable en ligne, via une application pour smartphone © Radio France - Margot Delpierre

Jusqu'à 600 mètres cubes d'eau à l'hectare économisés

Au gain de temps s'ajoute l'économie d'argent. Ces sondes capacitives permettent d'économiser jusqu'à deux tours d'eau, soit 400 à 600 mètres cubes d'eau à l'hectare. Une quantité non négligeable, surtout en période de sécheresse dans le Poitou.

Seul inconvénient de la sonde, elle mesure le niveau d'eau à dix centimètres autour d'elle seulement, alors que la quantité d'eau dans le sol n'est pas toujours la même partout. U

La chambre d'Agriculture de la Vienne possède une cinquantaine de sondes de ce type, qu'elle prête aux irrigants. Si un exploitant souhaite en posséder une, il devra débourser la somme de 2.000€. Pour les irrigants, une journée technique est prévue à Echiré (Deux-Sèvres) ce jeudi où différents objets connectés seront présentés par les fournisseurs, dont la sonde capacitive.