Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une tenue sécurisée pour les agriculteurs : ça n’existait pas, des Ardennais l’ont inventée

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu

Des vêtements avec bandes réfléchissantes adaptés au métier d'agriculteur, ça n'existait pas. Alors, après un nouvel accident, une quinzaine d'agriculteurs ardennais en ont créé.

Jean Schneider, agriculteur à Houldizy, dans les Ardennes
Jean Schneider, agriculteur à Houldizy, dans les Ardennes © Radio France - Alexandre Blanc

Une centaine d'agriculteurs décèdent chaque année d'un accident. 15 % des accidents graves ou mortels en agriculture sont causés par des engins ou des véhicules.

Dans les Ardennes, une quinzaine d'agriculteurs se sont rendus compte qu'il n'existe pas de tenues visibles et adaptées à leur profession. Ils ont donc formé un groupe de travail et mis au point des vêtements avec bandes réfléchissantes.

Les vêtements professionnels avec bandes réfléchissantes disponibles sur le marché s'adressent aux secteurs de l'industrie et des travaux publics - Eric Perrin, conseiller en prévention des risques professionnels à la Mutualité sociale agricole de Rethel

Fin décembre 2019, une épouse d'agriculteur a été percutée sur l'exploitation. En 2018, une autre est décédée après avoir été renversée par un engin de distribution de paille. La démarche a été lancée après un nouvel accident dont a été victime Jean Schneider, éleveur à Houldizy à côté de Charleville-Mézières. En octobre 2018, il est renversé par une voiture alors qu'il va récupérer une vache fugueuse sur la route.

Je n'ai pas eu le réflexe de mettre le gilet jaune. Et puis, le gilet jaune en agricole, ce n'est pas pratique. Ça s'accroche, ce n'est pas solide - Jean-Schneider, éleveur à Houldizy 

Contact est pris avec la Mutualité sociale agricole qui forme un groupe de travail sur la question. Une quinzaine d'agriculteurs, épaulés par une ergonome, se réunissent régulièrement et établissent un cahier des charges. Il faut un vêtement solide, pas trop ample, avec des poches qui ferment.

Deux fabricants français ont répondu à l'appel et proposent deux gilets et une combinaison avec bandes réfléchissantes. Ces équipements sont disponibles sur commande auprès de la Mutualité sociale agricole. Le prix d'achat est en partie pris en charge par la MSA, le Crédit Agricole, Groupama, des coopératives et des organismes de conseil agricole. Les gilets coûtent, au final, 20 et 44 euros, la combinaison 42 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess