Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Pizza Hut condamné pour utilisation abusive de la mention comté

lundi 2 juillet 2018 à 18:27 Par Christophe Mey, France Bleu Besançon

Quand le comté défend son image: le CIGC, Comité Interprofessionnel de Gestion du Comté, a fait condamner la chaîne Pizza Hut pour avoir utilisé abusivement la mention comté sur certaines de ses pizzas. Le CIGC a obtenu 100 000 euros de dommages et intérêts.

Meules de comté à l'affinage
Meules de comté à l'affinage © Maxppp - Sylvestre

Poligny, France

C'est la campagne "Sensation comté" de Pizza Hut fin 2013, qui a fait tiquer la filière: plusieurs pizzas avaient été déclinées au comté pendant quelques semaines, dans le cadre d'une opération marketing autour des fromages AOP. Le problème c'est que dans ces pizzas, le comté n'était pas le fromage majoritaire,  loin de là. "Un tout petit pourcentage de comté, et un gros pourcentage de mozzarella et de cantal", selon Claude Vermot-Desroches, le président du CIGC.  Certaines pizzas  contenaient également une forte proportion de string-cheese,  un  fromage industriel congelé.  

100.000 euros de dommages et intérêts

Une manière de tromper le consommateur et de porter atteinte à l'image du comté pour le CIGC. Il a d'abord adressé une mise en garde à Pizza Hut, sans succès, avant de porter l'affaire devant la justice. En septembre 2015, le Tribunal de Grande Instance de Paris donnait raison à la filière comté, en condamnant la chaîne de restauration rapide à 100 000 euros de dommages et intérêts, une condamnation confirmée par la Cour d'Appel en février 2017.  

Des chips au comté

La filière est très vigilante sur ce type de problème, elle a dû intervenir récemment  auprès d'un fabricant de chips qui avait lancé  une variété au comté.  Le packaging mettait largement en avant le célèbre fromage franc-comtois, mais dans la composition du produit, on ne trouvait qu'une "poudre fromagère industrielle à base de comté" et pas le moindre gramme de vrai comté AOP. Le litige s'est réglé à l'amiable. 

Le comté chez Mc Donalds: une réussite

Le CIGC est toutefois conscient de l'importance pour le comté d'être présent dans le secteur de la restauration rapide ou des plats cuisinés. Et parfois ça se passe très bien, comme lorsque Mc Donald's, à deux reprises en 2011 et 2013, avait proposé un hamburger avec du comté à la place de l'habituel fromage fondu. La question de collaborer ou non avec la chaîne de fast-food  avait  fait débat au sein de la filière, entre ceux qui craignait de voir le noble fromage de terroir se dévoyer au contact du diable de la malbouffe, et ceux qui estimaient qu'il fallait vivre et vendre avec son temps, et faire connaitre le comté à un public plus jeune. L'opération avait finalement été menée en partenariat avec le CIGC, à la satisfaction des deux parties.  

"Un tout petit pourcentage de comté": Claude Vermot-Desroches, président du CIGC