Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Puy-de-Dôme : malgré la neige et le froid, des éleveurs négligents laissent leurs bovins dehors

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne
Saint-Alyre-és-Montagne

Les éleveurs ont pour la plupart rentré leurs animaux à l'étable depuis longtemps. Pourtant sur le plateau du Cézallier à 1300 mètres d'altitude, des bovins isolés dans la neige et sans abris affrontent nuit et jour le froid extrême et des vents violents. Une situation inadmissible pour beaucoup.

Vaches dans la neige
Vaches dans la neige © Radio France - Mathilde Montagnon

Claire Baranger s'en amuserait presque, cette vétérinaire à Pontgibaud dans le Puy-de-Dôme explique que régulièrement des signalements sont faits par des gens qui voient au hasard de leurs promenades dominicales des vaches dehors dans la neige par un froid de canard. "Il n'y a pas de quoi alerter la fondation de Brigitte Bardot pour autant. Il faut éviter de faire de l'anthropomorphisme", dit elle. Les températures de confort thermique ne sont pas les mêmes pour nous que pour la plupart des animaux. "Un bovin si il est bien nourri et abreuvé peut supporter des températures de -15° voire -20 degrés". Si ces situations émeuvent légitimement le grand public, des éleveurs dénoncent aussi ces agriculteurs qui ne rentrent pas leurs bêtes à l'étable. 

A Saint-Alyre-ès-Montagne dans le Puy-de-Dôme, le maire de cette commune située sur le plateau du Cézallier à 1200 mètres d'altitude, est aussi éleveur et n'admet pas que des animaux restent nuit et jour dehors exposés à des températures sibériennes dans la neige et sans abri. Guy Goyon parle de maltraitance et pointe du doigt "deux éleveurs de sa commune complètement dépassés", dont les étables sont délabrées et les abreuvoirs cassés et qui, de ce fait, ne peuvent pas mettre leurs cheptels à l'abri. Les bêtes ont très froid, elles ne peuvent pas boire, car l'eau gèle dans les abreuvoirs extérieurs. "Les vaches n'ont pas assez de fourrage et les plus fortes mangent tout, il ne reste plus rien pour les autres qui meurent au bout d'un moment," explique-t-il. 

Des pouvoirs publics laxistes selon le maire de Saint-Alyre-ès-Montagne

Guy Goyon se sent impuissant pour faire cesser ces maltraitances animales. Il ne décolère pas contre les pouvoirs publics en particulier la DDT, la Direction Départementale des Territoires et la Direction Départementale de la Protection des Populations et dénonce leur laxisme. "Par contre, ils ne sont pas laxistes pour des broutilles, si on commet une légère infraction, comme perdre un document sanitaire, ils vont vous sanctionner, en revanche, la souffrance des animaux ne les dérange pas trop. Les agriculteurs en permanence en infraction au niveau sanitaire, là par contre, ils ferment les yeux, c'est inadmissible." 

Confirmation du maire d'Egliseneuve-d'Entraigues, à une vingtaine de kilomètres de Saint-Alyre-ès-Montagne, du peu d'intérêt porté par les pouvoirs publics au problème des animaux de ferme négligés. "Le premier janvier dernier, j'ai été obligé de faire venir une fraise pour déneiger l'accès d'un pré où se trouvait un troupeau de vaches qui n'avaient pas mangé depuis plusieurs jours. Je l'ai signalé aux gendarmes qui ne sont même pas intervenus", déplore le maire Didier Cardenoux.

Les vaches rustiques peuvent supporter la neige et des températures jusqu'a moins 20° à condition d'être bien nourries et abreuvées
Les vaches rustiques peuvent supporter la neige et des températures jusqu'a moins 20° à condition d'être bien nourries et abreuvées © Radio France - Nicolas Blanzat

Les bovins et les chevaux craignent plus les températures estivales qu'hivernales

Si la vétérinaire Claire Baranger affirme que les bovins peuvent supporter des températures très basses, en particulier les races rustiques comme l'Aubrac, qui ont le poil plus long et plus de graisse, elle insiste aussi sur la nécessité de leur apporter des soins accrus lorsqu'elles restent dehors. Des quantité de fourrage en moyenne 30% supérieures à une alimentation d'animaux à l'étable, veiller aussi à se rendre plusieurs fois dans la journée au pré pour casser la glace dans les abreuvoirs afin que les vaches puissent boire, car, précise-t-elle _"_un bovin boit entre 40 et 50 litres d'eau par jour." 

Quant à l'étable, ce n'est pas la panacée, à côté du confort thermique, il y a la concentration des animaux qui favorise la prolifération des germes, donc selon Claire Baranger, ça n'est pas plus sain que vivre à l'extérieur même dans le froid, d'autant qu'il faut savoir que les vaches et les chevaux supportent beaucoup mieux le froid que des températures élevées, dés qu'elles dépassent 22°. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess