Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Vallée d'Aspe : deux fêtes du fromage pour le prix d'une

dimanche 29 juillet 2018 à 19:26 Par Damien Gozioso, France Bleu Béarn

Ce dimanche, il n'y avait pas une mais bien deux fêtes du fromage à une vingtaine de kilomètres d'écart. La cause de cette scission ? La présence à la fête d'Etsaut d'un stand favorable à la réintroduction de l'ours dans la Vallée. Les opposants ont donc fait leur propre fête à Escot.

Pour sa 25e édition, la fête du fromage d'Etsaut a du faire face à la concurrence d'une autre fête, à Escot.
Pour sa 25e édition, la fête du fromage d'Etsaut a du faire face à la concurrence d'une autre fête, à Escot. © Radio France - DG

Etsaut, France

Les amateurs de fromage étaient servis ce dimanche en Vallée d'Aspe. En plus de la 25e édition de la traditionnelle fête d'Etsaut, il y avait aussi une "contre-fête" à Escot. L'origine de cette division, c'est la présence d'un stand favorable à la réintroduction de l'ours dans les vallées béarnaises. "Alors que le sujet est d'actualité et crée des tensions, pourquoi inviter deux associations pro-ours, interroge un des organisateurs de la fête d'Escot, Julien Lassalle, éleveur et frère du député Jean Lassalle. On ne veut pas faire la fête en ce moment avec des personnes avec lesquelles on a autant de crispations et de difficultés".

La banderole déployée à l'entrée d'Escot, lieu de la "contre-fête" du fromage. - Radio France
La banderole déployée à l'entrée d'Escot, lieu de la "contre-fête" du fromage. © Radio France - DG

90 stands à Etsaut, 19 à Escot

"Évidemment que c'est dommage, concède la Maire d'Etsaut Élisabeth Médard, mais nous on n'a mis personne dehors !" Globalement à Etsaut les éleveurs présents trouvent incompréhensible qu'une partie d'entre eux fasse bande à part à une vingtaine de kilomètres de là. "Dommage que certains règlent leurs comptes en prenant comme excuse des sujets d'actualité", lâche un éleveur présent au milieu du bourg. À Escot, où la fête s'est organisée en quelques jours, on fait remarquer qu'un seul producteur Aspois a choisi d'aller à Etsaut, et que les autres sont ici. "Je suis là par conviction, explique Cédric Pucheu, éleveur à Issor. Nous on n'est pas là que pour faire des tracts et dire « on est contre », on vit au quotidien dans les montagnes et on a notre mot à dire aussi".

Niveau affluence, chaque camp affiche sa satisfaction. Participation stable à Etsaut, "pour nous c'était un acte militant, on ne s'attendait pas à voir autant de monde" affirme de son côté Julien Lassalle. Mais entre les centaines de personnes présentes à Escot, et les milliers à Etsaut, il n'y a pas match. Et pour l'an prochain, les deux camps ne désespèrent pas trouver un terrain d'entente pour ne pas avoir à organiser à nouveau deux fêtes parallèles.