Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Vendanges 2019 : "Cette année, à cause de la grêle, chaque grain à une valeur inestimable"

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

C'est la période des vendanges. Mais elle est particulièrement redoutée cette année par les viticulteurs savoyards. L'épisode de grêle de juin dernier a ravagé bon nombre de vignes. C'est notamment le cas du domaine Richel, à Saint-Baldoph.

Le champ de vignes du domaine Richel, à Saint-Baldoph.
Le champ de vignes du domaine Richel, à Saint-Baldoph. © Radio France - Luc Chemla

Saint-Baldoph, France

Christophe Richel est partagé entre la détresse et le soulagement. L'épisode de grêle du mois de juin a touché 95% de ses 6 hectares de vigne mais en a surtout détruit la moitié

Le reportage de France Bleu Pays de Savoie à Saint-Baldoph.

Le viticulteur évalue les pertes à environ 160 000 euros. Il y a encore quelque mois, il ne s'attendait donc pas forcément à avoir quelque chose à vendanger. "On est heureux de récupérer ce que l'on peut mais il y a quand même cette amertume de ne pas avoir les cuves pleines ."

Les vendanges à Saint-Baldoph. - Radio France
Les vendanges à Saint-Baldoph. © Radio France - Luc Chemla

En cette année particulière, le viticulteur prévient ses vendangeurs : "Cette année, la moindre graine a une valeur inestimable... on est au grain près." Mais ramasser des grains n'est pas gage de quantité car, pour rien arranger, Christophe Richel doit aussi faire face ces derniers mois à la sécheresse et à ses conséquences. "Les grains manquent d'eau donc la peau est plus épaisse et il y a moins de jus" explique Matthieu, son fils et associé.

Une des rares grappes encore récoltable. - Radio France
Une des rares grappes encore récoltable. © Radio France - Luc Chemla

La famille Richel espère fabriquer cette année 4.000 litres, contre 40.000 habituellement. Alors le peu qu'il reste, "on va le bichonner et en faire une cuvée spéciale" sourit Christophe. Le viticulteur le reconnaît : "On a hâte que le temps des vendanges soit passé car on est un peu démoralisé. On sert un peu les dents, on rentre la tête dans les épaules et puis on attend que ça passe."

Une fois les grains ramassés, ils sont mis dans cette remorque - Radio France
Une fois les grains ramassés, ils sont mis dans cette remorque © Radio France - Luc Chemla

Pour ses vendanges ce jour-là, le viticulteur peut compter sur six personnes contre une vingtaine les autres années. Une nouvelle conséquence de la grêle. "On en a seulement pour 3 ou 4 demi-journées de vendanges.  Ce n'est pas beaucoup donc ça n'intéressent pas les gens. Ils vont voir ailleurs."

Pour rien arranger, la pluie perturbe les vendanges, qui sont interrompues pendant les averses. Mais Christophe garde le sourire car il y a quand même une bonne nouvelle. Il en est certain, la qualité de ce millésime sera au rendez-vous. 

Choix de la station

France Bleu