Agriculture – Pêche

Vendanges 2016 en Champagne : l'heure des derniers relevés de maturité avant de connaître les dates

Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne vendredi 9 septembre 2016 à 6:10

Les relevés se sont fait jeudi matin à la coopérative de Nogent-l'Abesse et Cernay-lès-Reims
Les relevés se sont fait jeudi matin à la coopérative de Nogent-l'Abesse et Cernay-lès-Reims © Radio France - Sophie Constanzer

C'est l'heure des derniers relevés de maturité dans les vignes avant de connaître ce samedi 10 septembre les dates de début des vendanges 2016 dans les 330 villages viticoles que compte la Champagne. Les vendanges devraient s'étaler à cause des disparités entre cépages et dans les parcelles.

Les échantillons de 30 parcelles ont été analysées ce jeudi matin à la coopérative de Nogent-l'Abesse et Cernay-lès-Reims qui regroupe près de 320 adhérents. "On demande des parcelles supplémentaires pour vraiment étoffer au niveau degré parce que là on a vraiment une marge très large entre les noirs et les blancs et même dans les blancs eux même...", explique Xavier Longuet, le correspondant du réseau "matu" dans le secteur. Le taux de sucre qui détermine le degré d'alcool est scruté. Alors que le Comité Champagne annoncera ce samedi 10 septembre les dates de début de vendanges.

Aude, l'oenologue de la coopérative se charge des relevés.  - Radio France
Aude, l'oenologue de la coopérative se charge des relevés. © Radio France - Sophie Constanzer

Grosses différences de maturité entre les cépages, entre les parcelles et à l'intérieur même d'une parcelle 

Les correspondants du réseau "matu" évaluent le taux de sucre et d'acidité des grappes dans les différentes parcelles, dans les 330 villages viticoles de Champagne, depuis déjà 3 semaines tous les lundis et jeudi. Et ces relevés, ils se font jusqu'à la toute dernière minute pour proposer la meilleure date possible. "On a demandé le 15 septembre pour les meunier, le 20 pour les chardonnay de Cernay-lès-Reims et le 22 septembre pour les chardonnay de Nogent, on est très étalés", explique Daniel Quantinet le président de la coopérative qui couvre 247 hectares.

Reportage à la coopérative : "pour les meuniers... faut ouvrir le pressoir"

A Sillery, même constat : il faudra étaler les vendanges. "Les vendanges seront étalées parce qu'on pourra pas vendanger partout au début, il y en a qui seront pas mûres... il y a des parcelles qui seront beaucoup plus tardives et des parcelles chargées avec des grains verts : il y a aura au moins 8 jours d'écart" affirme Francois Secondé, vigneron à Sillery et correspondant pour les dates des vendanges dans le secteur de Sillery et Puisieulx.

Dans les coulisses des relevés à Sillery...