Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vendanges avant l'heure à Saint-Pourçain-sur-Sioule

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Les vendanges ont démarré une à deux semaines avant la date prévue pour les vignerons de Saint-Pourçain-sur-Sioule, dans l'Allier. La faute au climat sec et chaud de ces derniers mois, qui a permis au raisin de mûrir plus vite, mais en moins grande quantité.

Les vendanges ont commencé avant l'heure à Saint-Pourçain-sur-Sioule
Les vendanges ont commencé avant l'heure à Saint-Pourçain-sur-Sioule © Radio France - Sarah Calamand

Elles n'étaient pas prévues avant début septembre... Mais après les tests effectués par la coopérative de Saint-Pourçain -sur-Sioule, les vignerons ont du se rendre à l'évidence : il est temps de vendanger ! 

La machine à vendanger a commencé à arpenter les vignes de Chardonnay mardi 25 août. Le lendemain, place aux rouges, sur les domaines de Chemilly. Les vignerons s'organisent au jour le jour, car tout le vignoble n'est pas tout à fait mûr, selon Jean-François Colas, responsable de la Cuma viticole de Besson et propriétaire du domaine de la Croix d'or : "on a eu un peu plus de pluie sur le nord du vignoble, ce qui a permis d'avoir une maturité plus avancée. Suivant les parcelles, suivant les cépages, on fait ce qui est le plus mûr, ce qui presse le plus."

Moins de récolte, un meilleur vin

Jean-François Colas s'attendait à des vendanges précoces, "mais pas à ce point". Il faudra trois semaines pour vendanger les 90 hectares du vignoble. L'heure n'est donc pas encore au bilan, mais les vignerons s'inquiètent déjà du rendement. Maxime Riboulet s'est installé comme vigneron depuis trois ans : "pour l'instant, le peu qu'on a coupé, le Pinot, ça a bien souffert de la sécheresse, il y eu pas mal de grillures". "Comme toutes les années de sécheresse, on risque d'avoir moins de quantité, dans la mesure où le sol est sec", explique Jean-François Colas. "D'autant plus que c'est la troisième année consécutive de sécheresse et que nous n'avons plus de ressource en eau dans le sol."

Une quantité de récolte qui s'annonce donc décevante, même si la qualité sera, elle, au rendez-vous. Les raisins sont moins gonflés d'eau, mais sont plus sucrés. "Le rapport acidité/sucre est très bon cette année, on devrait avoir un très bon millésime.", estime Jean-François Colas. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess