Agriculture – Pêche

Vendanges dans la Loire : la relève en marche

Par Marie Blondiau, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 19 septembre 2016 à 18:59

Anaïs Rouvière, vigneronne associée avec ses parents et son frère à Chavanay
Anaïs Rouvière, vigneronne associée avec ses parents et son frère à Chavanay © Radio France - Marie Blondiau

On commence en ce moment à vendanger dans la Loire. Et cette année encore, contrairement au Beaujolais par exemple, les effectifs rajeunissent. Particulièrement dans le sud du département. Reportage à Chavanay

Dominique Rouvière, la présidente de l'association Loire aux trois vignobles a de quoi se réjouir. Depuis son domaine sur les hauteurs de Chavanay, elle pointe du doigt les nouveaux arrivants:

Autour de nous, je vois déjà trois jeunes installés ou en cours d'installation. Et si je fais le compte pour le sud de la Loire, je dirais qu'ils sont une dizaine, ça représente un tiers des domaines de ce territoire.

Pour l'AOC Condrieu, relancée dans les années 80, c'est en fait une deuxième génération de vignerons qui est en train de naître. Et cette cure de jouvence passe aussi par le domaine de la famille Rouvière. Anaïs, la fille de Dominique, a rejoint ses parents en même temps que son frère il y a quatre ans. Et la jeune femme de 29 ans ne regrette pas son choix.

Pour un homme comme pour une femme, c'est un métier passionnant, et un métier d'avenir ! Bien sûr c'est physique, difficile moralement, mais c'est aussi une grande fierté.

Formés à l'étranger

Corentin Pichon, 23 ans, est lui officiellement installé avec ses parents depuis 6 mois (après 3 ans en tant que salarié). Lui aussi s'apprête à travailler avec son frère dans le domaine familial (production de vin et négoce). Et lui aussi a déjà apporté quelques idées neuves.

Depuis mon arrivée, on a surtout travaillé sur la vinification, avec davantage de vinification sans souffre. Un cinquième de notre production en appellation Condrieu est maintenant vinifié sans SO2.

Nouvelles techniques de vinification, achat de parcelles, ces jeunes professionnels s'inspirent de leurs stages à l'étranger - Australie, Californie, Nouvelle Zélande - et de leurs jeunes confrères, puisque tous ont grandi ensemble. Une proximité qui leur permet d'ailleurs aussi de se serrer les coudes en cas de coup dur, ou simplement pour se prêter du matériel.