Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Vendanges en Gironde : dans les Graves les viticulteurs frappés par le gel et la grêle font leurs comptes

lundi 25 septembre 2017 à 4:00 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde

Frappés par le gel en avril dernier puis par la grêle, pour certains, en août, les viticulteurs de l'appellation des vins de Graves vendangent ce qu'ils peuvent. Pour certains les rendements sont amputés des deux-tiers. La vinification s'annonce compliquée mais le millésime plutôt bon.

Dominique Guignard, président du syndicat viticole des Graves
Dominique Guignard, président du syndicat viticole des Graves © Radio France - Stéphane Hiscock

Bordeaux, France

Cette année le sort s'est acharné sur ce vignoble. Il y a eu le gel d'abord au printemps qui a grillé entre 20 et 80 % des parcelles puis la grêle le 27 août, des grêlons gros comme des balles de golf qui se sont abattus sur une quinzaine de propriété du côté de Podensac, Illats et Virelade.

Parmi les viticulteurs les plus durement touchés, Grégoire Gabin, propriétaire du château Haut-Reys à La Brède. Cette année il a vendangé ses 20 hectares en moins de deux jours...

J'ai récolté moins de 15 % de ce que je récolte d'habitude. Heureusement on a un peu de stock mais on en pourra pas éponger une deuxième année comme ça l'an prochain.

Une vinification compliquée

Les viticulteurs devront également être très vigilants lors de la vinification car ils doivent jongler avec des différences de maturité du raisin. Là où la vigne a gelé, quelques grappes ont bien repoussé mais aujourd'hui les raisins ne sont pas aussi mûrs que dans les secteurs qui ont été épargnés. Du coup cela complique la récolte et le processus de vinification.

N'oublions jamais que nous sommes d'abord des agriculteurs. La grêle et la gel ça fait parti de notre métier. On est bien obligé de composer avec la météo. — Dominique Guignard, propriétaire du château Roquetaillade-Lagrange et président du syndicat viticole des Graves

Les rendements sont faibles, en revanche le millésime s'annonce plutôt bon. Grâce à un beau soleil lors de la dernière quinzaine d'août puis de grands écarts de températures la nuit et le jour en fin de maturation, les viticulteurs vont pouvoir assembler quelques bons breuvages très fruités et très colorés.

Dominique Guignard