Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Venus d'ailleurs, ils veulent se reconvertir dans l'agriculture en Creuse

lundi 5 mars 2018 à 23:48 Par Marc Bertrand, France Bleu Creuse

Des urbains arrivent de la ville pour se reconvertir dans l'agriculture en Creuse, malgré les difficultés du métier. Mais le métier d'agriculteur requiert de solides compétences, et partir de zéro demande une formation parfois longue.

La Creuse attire des néo-agriculteurs venus d'un peu partout (photo d'illustration)
La Creuse attire des néo-agriculteurs venus d'un peu partout (photo d'illustration) © Maxppp - PHOTOPQR

La Souterraine, France

Sophie, 33 ans, est fonctionnaire en région parisienne. Elle a la sécurité de l'emploi, un salaire décent, et pourtant... elle veut devenir agricultrice

C'est un monde qui m'attire. C'est de se lever le matin pour se dire qu'on va nourrir la France et travailler la terre. C'est ce qu'il y a de plus beau je trouve"

Sophie a conscience des difficultés du métier. Le tiers de la profession qui vit avec moins de 350 euros par mois, le travail 7 jours sur 7 : "Ah non, ça me fait pas peur du tout. J'ai envie de le faire", s'exclame la jeune femme.

Une formation d'un an "au minimum"

Ce lundi, elle est venue à l'agence Pole Emploi de La Souterraine qui organisait un forum sur l'emploi agricole. Des jeunes comme Sophie qui veulent se reconvertir dans l'agriculture, il y en a de plus en plus selon Anne-Hélène Peuch, de l'association pour l'emploi et la formation en agriculture.  

Depuis quelques années, des personnes de 40-45 ans changent d'orientation professionnelle et reviennent à la nature"

Mais attention, beaucoup viennent de la ville, et on ne s'improvise pas éleveur, céréalier ou salarié agricole. Il faut apprendre tout sur l'animal, les semences, les machines aussi qui sont devenues très technologiques. Sans compter l'apprentissage de la comptabilité et de la gestion pour s'installer en agriculteur exploitant. 

"Il faut de toutes façons passer par une formation pour adultes, et si on part de zéro cela dure au minimum un an", selon Anne-Hélène Peuch. Le seul organisme de formation en Creuse, c'est le centre de formation pour adultes du lycée agricole d'Ahun. Il forme une quinzaine de personnes chaque année.  Les inscriptions y sont ouvertes jusqu'à fin mars.