Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On craint le deuxième épisode de froid" : inquiétude dans les vergers nantais

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Les températures négatives du milieu de semaine ont engendré de gros dégâts dans les vergers de Loire-Atlantique. Sur une des parcelles des Côteaux Nantais, à La Planche, plus de 70% des fleurs ont été brûlées par le gel. La deuxième vague de froid attendue en début de semaine fait craindre le pire.

Michek Delhommeau travaille dans les vergers autour de Nantes depuis 43 ans.
Michek Delhommeau travaille dans les vergers autour de Nantes depuis 43 ans. © Radio France - François Ventéjou

"Le mois d'avril est une période de stress important pour les arboriculteurs, on le passe sur un fil." Michel Delhommeau est le directeur général des Côteaux Nantais, et comme chaque année à cette période, il passe plusieurs nuits les yeux rivés sur le thermomètre, en espérant que le chiffre ne devienne pas négatif. "Cette semaine, les températures sont descendues jusqu'à -3 degrés ici", explique-t-il, en parlant d'une des six parcelles des Côteaux Nantais. Ici, c'est à La Planche. Sur ce site de 21 hectares, pommes, poires et kiwis sont cultivés depuis 1999.

Le gel va avoir d'importantes conséquences sur la récolte. En moyenne, la parcelle est touchée à plus de 70 %. "On ne voit rien visuellement, prévient Michel. Pour comprendre le phénomène, il faut faire une coupe de la fleur." Couteau entre les mains, il vient la couper longitudinalement. "Si l'intérieur est vert, ça veut dire qu'elle n'est pas gelée, explique le directeur général de Côteaux Nantais. Par contre, dès qu'on aperçoit des points marrons, ça veut dire qu'elle a brûlé." Et donc qu'il n'y aura pas de fruit cet été.

Le point noir au milieu de la fleur signifie qu'elle a brûlé, elle ne donnera pas de fruit cette année.
Le point noir au milieu de la fleur signifie qu'elle a brûlé, elle ne donnera pas de fruit cette année. © Radio France - François Ventéjou

Une première vague de froid déjà dévastatrice...

Selon les variétés, la résistance au gel est différente. Prenons l'exemple de la pomme. Sur la parcelle de La Planche, Michel cultive la Patte de loup. "Au 10 avril, le stade de floraison est peu avancé et pourtant on est touché à près de 95 %", se désole-t-il. La récolte sera de 3 à 4 tonnes maximum. Par contre, la Reinette d'Anjou, autre variété de pomme, a mieux résisté. "On estime les dégâts sur les fleurs à 60 % donc on espère une récolte autour de 40 %." Cette différence s'explique par la charge de minéraux dans la sève : "Plus elle en est chargée, moins facilement elle va se transformer en glace."

...la deuxième fait craindre le pire

D'autres fleurs se sont ouvertes depuis la première vague de froid, leur sensibilité au gel est donc accrue. Si elles ont échappé aux premières températures négatives, celles du début de semaine pourraient être fatales. "On craint le deuxième épisode de froid annoncé pour le début de semaine prochaine", avoue Michel Delhommeau.

Les fleurs ouvertes sont beaucoup plus sensibles au gel.
Les fleurs ouvertes sont beaucoup plus sensibles au gel. © Radio France - François Ventéjou

L'État au chevet des arboriculteurs

Pour aider les arboriculteurs à traverser cette année qui pourrait être presque blanche pour certains, l'État promet "des enveloppes exceptionnelles". En déplacement dans l'Ardèche, le Premier ministre Jean Castex a annoncé le déplafonnement du régime d'indemnisation des calamités agricoles. À l'échelle départementale, une réunion est prévue vendredi 16 avril entre les représentants du secteur et la préfecture pour faire un point sur les dégâts.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess