Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Eleveuse dans l'Indre, Véronique Jouhannet, pour la première fois au salon de l'agriculture de Paris

Par

Plus de 1 000 exploitants participent au Salon de l'agriculture porte de Versailles à Paris. Un rendez-vous incontournable pour certains, mais une première pour Véronique Jouhannet, 50 ans, éleveuse de vaches avec son mari Frédéric.Tous les deux ont fait le déplacement depuis Parnac, dans l'Indre.

Véronique Jouhannet, éleveuse de bovins, participe pour la première fois au Salon de l'agriculture à Paris Véronique Jouhannet, éleveuse de bovins, participe pour la première fois au Salon de l'agriculture à Paris
Véronique Jouhannet, éleveuse de bovins, participe pour la première fois au Salon de l'agriculture à Paris © Radio France - Louis Mondot

C’est le même rituel tous les jours. Dès 7h du matin, 150 vaches limousines à nourrir et puis un emploi du temps chargé : l'après-midi file à toute allure dans l'entretien de la ferme. Mais le Salon de l'agriculture à Paris, ce couple d'agriculteurs y tient. Question d’opportunité pour Véronique Jouhannet, éleveuse avec son mari à Brempain, un hameau près de Parnac, au sud de l'Indre.

Publicité
Logo France Bleu

"Il faut vraiment profiter de cette chance, aller voir les Parisiens et montrer ce qu’on fait", s'enthousiasme cette agricultrice de 50 ans : "C’est une bonne marche après le retour dans l’Indre pour dire : on a été au salon, on a communiqué pour notre viande et la qualité de notre produit." Se faire connaître des citadins donc, mais aussi des clients du coin, qui viennent acheter leur viande sur place, à la ferme, une fois par mois.

Frédéric Jouhannet, éleveur bovin, participe pour la première fois au Salon de l'agriculture à Paris © Radio France - Louis Mondot

"Le client lambda qui veut faire l’effort de consommer local mais qui ne connaît rien à l’agriculture, ce sont aussi des échanges très intéressants", souligne Frédéric Jouhannet. "On fait découvrir pour de vrai notre métier et on a vraiment l’impression qu’on fait progresser tout le monde. Et eux, et nous." Car même s’ils ont la chance de pouvoir vivre de leur travail, il le savent, tout ça est fragile.

Et Fréderic Jouhannet d'ajouter : "Le comptable nous dit qu’on a fait un beau résultat et malgré tout en trésorerie, on est tout le temps à la ramasse. Mais j’ai l’impression quand je dis ça, que les gens qui entendent une conversation comme ça, se disent : 'Couillon, t’as qu’à mieux gérer'. Son épouse Véronique renchérit : "Un budget d’exploitant agricole, ce n'est pas le même fonctionnement que celui d'un particulier... e_st-ce que les gens sont prêts à entendre ce qu’on va leur expliquer et comment on fonctionne ?"_  Un début de réponse, peut-être, à l'issue de ce salon.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu