Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Victimes du gel et de la sécheresse, les vignerons sarthois vont retarder les vendanges

-
Par , France Bleu Maine

Le gel du 4 avril et la sécheresse de cet été ont détruit 70% des récoltes de Jasnières et de Coteaux-du-Loir. Les vignerons attendent avant de vendanger, en espérant que les grains grossissent encore un peu.

Les grains desséchés peuvent empêcher ceux en bonne santé de se développer.
Les grains desséchés peuvent empêcher ceux en bonne santé de se développer. © Radio France - Clémentine Sabrié

Ruillé-sur-Loir, France

Après le gel, la sécheresse a fini d'achever les dernières grappes de Jasnières et de Coteaux-du-Loir. Comme la vingtaine d'autres viticulteurs de Jasnières, Pascal Janvier estime  les pertes de raisin à 70%. "On annonce des rendements de 15 ou 20 hectolitres par hectare", avance Pascal Janvier, qui possède 12 hectares de vignes. Les bonnes années, il produit environ 37 hectolitres de vin par hectare, soit près de 42.000 bouteilles. Pour 2019, il n'en produira pas plus de 20.000.

Certaines grappes de Jasnières sont entièrement desséchées dans les vignes de Pascal Janvier. - Radio France
Certaines grappes de Jasnières sont entièrement desséchées dans les vignes de Pascal Janvier. © Radio France - Clémentine Sabrié

Pascal Janvier a repris espoir la semaine dernière avec les 30 millimètres de pluie qui sont tombés. "Le pied va revivre, ça va donner un peu de vitalité aux grains, ça va les faire gonfler un peu." Il va donc repousser la date de début des vendanges de plus d'une semaine, en attendant que les grains soient à maturité. Pascal Janvier table sur mi-septembre.

Pour pallier la perte, il va acheter du jus de raisin à d'autres producteurs

"C'est la cinquième année de gel depuis 27 ans que je suis installé", explique le vigneron de Ruillé-sur-Loir. Il a connu ce phénomène en 1991, 1994, 2007, 2016 et puis cette année. "A chaque fois, c'est catastrophique pour nous." Pascal Janvier est déjà en contact avec sa banque pour un prêt de 30.000 à 40.000 euros.

Cet emprunt lui permettra, notamment, d'acheter du jus de raisin à des producteurs du Vouvray ou du Loir-et-Cher. Le but : combler le vide dans sa production de Jasnières et de Coteaux-du-Loir par du vin de table, pour limiter la perte de clients.

Choix de la station

France Bleu