Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO - A Caumont dans l'Eure, le gel a brûlé une partie des pommiers d'Hervé Chavoutier

Quand il regarde ses pommiers, Hervé Chavoutier, arboriculteur à Caumont dans les Boucles de la Seine dans l'Eure, constate les dégâts du gel sur ses pommiers. Les ovaires des fleurs ont brûlé.

Quand il regarde ses pommiers, Hervé Chavoutier, arboriculteur à Caumont dans l'Eure, constate les dégâts du gel.
Quand il regarde ses pommiers, Hervé Chavoutier, arboriculteur à Caumont dans l'Eure, constate les dégâts du gel. © Radio France - Charlotte Coutard

Les pertes pourraient être importantes pour certains arboriculteurs de Seine-Maritime et de l'Eure, à cause du froid des derniers jours - jusqu'à moins 6 degrés la semaine dernière, moins 2 degrés encore cette semaine

C'est catastrophique

Hervé Chavoutier est arboriculteur à Caumont dans l'Eure dans les boucles de la Seine depuis 42 ans, avec son fils depuis 18 ans. Il cultive des pommes, des poires et des fraises sur 7 hectares, en vente directe à la ferme et sur les marchés (Sotteville-les-Rouen, Pont-Audemer et Louviers). La semaine dernière, le froid a gelé ses arbres, il craint le pire pour sa récolte 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Hervé Chavoutier est arboriculteur à Caumont dans l'Eure

Le reportage France Bleu Normandie

Fin avril 1981, une nuit de gel à moins 8 degrés avait détruit en totalité de sa récolte.

Des producteurs de betteraves également impactés

Le gel a aussi détruit une partie de la récolte des betteraves en Normandie, des betteraves sucrières semées entre la première semaine et la dernière semaine de mars, plus ou moins avancées. Mais il a fait moins 6 degrés la semaine dernière sur le plateau du Neubourg et le Vexin Normand, -4 / -5 degrés en Seine Maritime. Les dégâts vont de 10 à 70% de betteraves détruites, principalement dans le sud de l'Eure

Mais cela ne veut pas dire qu'il y aura 10 à 70% de pertes. Au dessus de 40.000 pieds toujours vivaces à l'hectare, les betteraviers ne vont pas ressemer. Les betteraves qui restent vont prendre plus de place, plus grossir, et compenser une partie des pertes. En dessous de 40 000 pieds résistants, il faut tout refaire, il est encore temps de ressemer, jusqu'à fin avril c'est possible. C'est le cas de producteurs du coté de Saint André dans l'Eure.

Benoit Carton est le représentant de la confédération générale des planteurs de betteraves en Normandie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess