Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

VIDÉO - A Nîmes, un refuge pour animaux lance un appel au ministre de l'Agriculture

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

À Nîmes, la présidente du refuge Toutous et Minous est perplexe face au plan annoncé par le ministre de l'Agriculture pour lutter contre l'abandon des animaux. Didier Guillaume a annoncé vouloir mettre en place une amende de 135 euros pour les propriétaires de chats non-identifiés. .

Au refuge Toutous et Minous à Nîmes, Gloria Feron, accueille en ce moment 75 chats
Au refuge Toutous et Minous à Nîmes, Gloria Feron, accueille en ce moment 75 chats © Radio France - Romane Porcon

Le ministre de l'Agriculture prend des mesures pour le bien-être animal. "Fin 2021, plus rien ne sera comme avant", a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse ce mardi 28 janvier. Le plan du ministère de l'Agriculture prévoit des mesures pour responsabiliser les propriétaires d'animaux de compagnie pour lutter contre les abandons. "On n'achète pas un chat, un chien, un animal de compagnie comme on achète une glace en passant", a déclaré le ministre de l'Agriculture sur BFM TV et RMC. Dès le premier semestre 2020, le gouvernement va donc sanctionner les propriétaires de chats non-identifiés. C'est à dire sans puce, ni tatouage. Ils risquent une amende de 135 euros au même niveau que pour les chiens. L'identification est un moyen de lutter contre l'abandon des animaux selon le ministre de l'Agriculture. 

Un manque d'identification très visible notamment dans les refuges. À Nîmes, au refuge Toutou et Minou, Gloria Feron récupère tous les chats perdus, abandonnés, sauvages. Depuis 20 ans, elle milite pour le bien-être animal. 

Pour la présidente du refuge, l'État doit aider financièrement les associations

Dans son refuge, cette Nîmoise accueille en ce moment 75 chats, mais aussi des chiens, des chats, des lapins, des coqs et même des cochons. Tous les animaux laissés au bord de la route, dans des cartons ou même déposés chez elle. Elle sature aujourd'hui et a décidé d'arrêter de récupérer d'autres chats. Elle n'y arrive plus financièrement. Elle est évidemment satisfaite de la proposition du ministre de l'Agriculture, mais cette bénévole estime que le gouvernement réagit tardivement. 

Selon Gloria Feron, présidente du refuge Toutous et Minous : "_Pour lutter contre l'abandon des animaux, l'État doit rendre obligatoire la stérilisation et l'identification, m_ais avant tout, il faudrait que le gouvernement fasse respecter toutes les lois en matière de protection animale. Il faut que l'État donne de l'argent aux associations, on ne peut pas tout faire." 

"On sature et on ne peut pas continuer sans argent." - Gloria Feron, présidente du refuge Toutous et Minous

Cette militante pour le bien-être animal depuis une vingtaine d'années a donc décidé d'arrêter de récupérer les chats abandonnés dans son secteur à contre cœur et s'occupe donc à temps plein de tous les animaux qu'elle a déjà recueillis dans son refuge : "Je continue parce qu'il faut soigner et nourrir tous mes chats. Mais je dis stop, je veux juste bien venir au secours d'un chat vraiment en cas de besoin. Heureusement que les associations sont là sinon qui va les soigner, on est obligé de faire des cagnottes. Les gens en ont marre de donner. Il faut que l'Etat donne un budget annuel aux associations. S'ils veulent que je continue à soigner les chats, il faut m'aider ainsi que toutes les autres associations", explique Gloria Feron. 

Dans sa présentation du plan pour le bien-être animal, le ministre a déclaré ce mardi que des contrôles pourraient être effectués par les vétérinaires. Dans ce refuge, Gloria Feron accueille en ce moment 75 chats, 14 poules, deux coqs dont un handicapé, deux petits lapins et des chiens.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu