Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

Vidéo choc d'L214 : "Ce sont des marchands de peur et de désinformation" réagit le CIFOG

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Une semaine après la diffusion d'images chocs tournées dans un élevage du Périgord, le Comité interprofessionnel du foie gras réagit ce mardi 17 décembre sur France Bleu Périgord. Selon le CIFOG, l'association L214 met en scène des images pour culpabiliser et faire peur aux consommateurs.

Selon un sondage commandé par le CIFOG, 77% des Français vont manger du foie gras pendant les fêtes de fin d'année. Photo d'illustration
Selon un sondage commandé par le CIFOG, 77% des Français vont manger du foie gras pendant les fêtes de fin d'année. Photo d'illustration © Maxppp - Alexandre Marchi

Selon un sondage CSA commandé par le Comité interprofessionnel du foie gras, le CIFOG, 92% des français consomment du foie gras. Ils sont 77% à en manger pendant les fêtes de fin d'année. Les résultats de ce sondage contrebalancent les actions chocs d'L214. 

Interview de Marie-Pierre Pé, directrice du Cifog sur France Bleu Périgord

Une campagne d'L214 "mise en scène" pour le Cifog

L'association anti-spéciste a lancé le mercredi 11 décembre dernier une campagne nationale contre le gavage des canards et des oies avec une nouvelle vidéo choc tournée ici en Dordogne. Marie-Pierre Pé, directrice du CIFOG a vu ces images qu'elle qualifie elle-même "d'ignobles". Selon la directrice du CIFOG, invité ce mardi 17 décembre sur France Bleu Périgord, "les images les plus ignobles ne sont pas vraies, elles sont le fruit d'une théâtralisation, tout est mis en scène".  Sur ces images, on peut voir notamment des canetons femelles abandonnés dans une benne jusqu'à ce que mort s'ensuive. 

Le domaine de la Pérouse, mis en cause par l'association, reconnait un dysfonctionnement mais il s'interroge sur certaines images car "elles ne correspondent pas à ses pratiques". Suite à la visite des vétérinaires des services de l'Etat, le domaine s'est mis en conformité avec les normes européennes. Il a acheté une broyeuse pour tuer instantanément les canetons femelles qui ne sont pas élevés pour produire du foie gras.

Les images chocs ne sont pas le reflet de la vie de tous les jours des professionnels du foie gras"

Marie-Pierre Pé affirme que les images chocs diffusées par l214 "ne sont pas le reflet de la vie de tous les jours de mes professionnels. Il ne faut pas être dupe. Ces images sont le moyen de servir une cause qui est le véganisme". Pour la directrice du CIFOG, les images culpabilisent et font peur aux consommateurs dans le but d'avoir un monde sans viande et sans élevage

Le CIFOG invite les consommateurs à visiter les fermes du Périgord

"Si vous êtes inquiets, allez à la rencontre de nos producteurs ! Venez en Périgord, c'est là où les producteurs sont le plus nombreux en vente directe et vous verrez bien, nous ne sommes pas les bourreaux que semblent dire L214"

Durant le weekend du 14 et du 15 décembre, L214 a organisé plusieurs actions partout en France pour dénoncer le gavage. Ses militants ont notamment fait porter aux passants un sac de 14 kilos, ce qui est selon eux, l'équivalent de la nourriture dont un palmipède est gavé. "C'est grotesque", réagit Marie-Pierre Pée, "on ne peut pas laisser les citoyens s'enfermer dans l'idée que les canards sont des hommes et les hommes sont des canards. De façon anatomique, nous sommes totalement constitués différemment (avec notamment la présence d'un gésier)".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu