Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

VIDEO - Contre la grippe aviaire, un portique pour désinfecter les camions

jeudi 2 novembre 2017 à 18:34 Par France Bleu Périgord et Valérie Dejean, France Bleu Gascogne et France Bleu Périgord

La saison du gras démarre en Dordogne avec l'ouverture des marchés de Périgueux et Thiviers. L'occasion de se pencher sur les mesures de biosécurité mises en place dans les élevages pour éviter un nouvel épisode de grippe aviaire.

Le portique est installé à l'entrée de l'exploitation.
Le portique est installé à l'entrée de l'exploitation. © Radio France - Valérie Dejean

La saison du gras démarre en Dordogne. Ce samedi Périgueux et Thiviers vont ouvrir leur premier marché au gras de la saison. Après deux années marquées par les crises de grippe aviaire, les producteurs se sont mis aux normes. Dans un peu moins de deux semaines, certains éleveurs possédant plus de 7.000 palmipèdes (canards ou oies) devront les confiner. Une nouvelle mesure de bio-sécurité.

A Saint-Geniès, Bernard Mazet a investi tout l'été pour protéger ses canards. Ce producteur ne fait plus rentrer sur son exploitation que des petits canetons d'un jour. Il a crée des sas de confinement, des bâtiments qui sont en cours de finition. Comme quelques-uns de ses collègues, il a même installé un portique qui désinfecte tous les véhicules entrants ou sortants de l'exploitation. Un investissement de 20.000 euros.

Les ouvriers doivent passer par différents sas avant de travailler. - Radio France
Les ouvriers doivent passer par différents sas avant de travailler. © Radio France - Valérie Dejean

"Tous les véhicules qui fonctionnent sur l'exploitation passent sous ce portique. Ils sont nettoyés avec de l'eau et du désinfectant bio. Les véhicules des salariés restent sur le parking," explique le producteur. Des salariés qui doivent passer par un sas de biosécurité et se changer avant d'intervenir sur l'élevage. "On a toujours l'épée de Damoclès au-dessus de la tête. On regarde passer les oiseaux au-dessus de nos têtes et on espère qu'ils ne se posent pas chez nous. On le prend avec le sourire mais c'est quelque chose qui a été marquant," confie Bernard Mazet.

Au global, l'éleveur a investi près de 60.000 euros. Il se prépare maintenant à confiner ses 7.000 canards. Ils devront être à l'intérieur à compter du 16 novembre.