Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche DOSSIER : L214 milite pour le bien-être des animaux d'élevage avec ses vidéos chocs

Vidéo de L214 : "Nous avons un grand travail à faire sur la formation des abatteurs", reconnaît le gestionnaire du site

samedi 3 novembre 2018 à 19:42 Par Aurore Richard, France Bleu Berry

Ce samedi 3 novembre, le préfet de l'Indre a décidé de suspendre temporairement l'activité de l'abattoir du Boischaut, près de La Châtre. Une décision prise après la publication d'une vidéo dénonçant les conditions d'abattage des animaux par une association de défense animale.

L'abattoir du Boischaut compte 17 employés.
L'abattoir du Boischaut compte 17 employés. © Radio France - Aurore Richard

Indre, France

Le préfet de l'Indre suspend temporairement l'activité de l'abattoir du Boischaut, sur la commune de Lacs. Cette décision fait suite à la diffusion d'une vidéo de l'association de défense animale L214. Elle dénonce les méthodes utilisées pour mettre fin à la vie des bêtes. Le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume a donc demandé ce samedi 3 novembre, une suspension immédiate

L214 a porté plainte auprès du procureur de Châteauroux pour maltraitance et actes de cruauté. De son côté, l'abattoir a porté plainte pour intrusion et captation d'images dans un lieu privé. "Je ne peux pas cautionner ces méthodes. Ce sont des caméras posées par intrusion et d'une manière illicite", regrette François Daugeron, le président de la communauté de communes Pays de La Châtre Sainte-Sévère qui gère l'abattoir. 

La FDSEA craint des répercussions sur la filière de l'élevage dans l'Indre

François Daugeron ne cautionne pas non plus ces violences. "_Nous sommes en pleine restructuration_, au niveau de la direction comme des méthodes mais nous avons un grand travail à faire, notamment sur la formation des abatteurs", reconnaît-il. Le directeur du site est en effet en arrêt maladie depuis un mois. 

Le président de la communauté de communes La Châtre, comme le président de la Fédération des exploitations agricoles (FDSEA) de l'Indre, Philippe Demiot s'inquiètent des répercussions de cette vidéo sur la filière élevage et plus largement, sur le bassin de la vie de La Châtre. "L'élevage représente une très grosse partie de la valeur ajoutée du département. Derrière tout cela, il y a des hommes qui travaillent, il y a une économie", estime Philippe Demiot.