Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : la double peine pour la viticulture tourangelle [interview]

-
Par , France Bleu Touraine

Les vignerons n'ont plus le moral : restaurants fermés, salons annulés, exportations en berne. Les ventes de bouteilles sont quasi nulles depuis maintenant 2 mois. En Touraine, comme ailleurs, les vignobles affichent un chiffre d'affaire en chute libre,moins 90% dans 90% des exploitations.

photo illustration
photo illustration - ©A Rouxelin

Le président de la fédération des associations viticoles d'Indre-et-Loire, Benoit Gauthier expliquait ce mardi 18 mai que, depuis l'annonce du confinement en quelques heures le 15 mars 2020, les vignerons tourangeaux ont perdu "l'essentiel de leur chiffre d'affaire. Tout a fermé : les hôtels restaurants, les mariages ont été annulées, les associations n'ont pas pu organiser leur fête ...etc... "

On est orphelin de nos clients - Benoit Gauthier 

Même dans les grandes surfaces ouvertes pendant le confinement, "les ventes de vin n'ont été que marginales et pour de petits contenants et du vin en vrac, quant au vin c'est surtout du rosé qui a été acheté par les clients".

"L'année 2020, on a flirté avec le gel, on a frôlé les orages, pour l'instant on  a été épargné sur le plan climatique , mais la crise économique nous touche de plein fouet car la moyenne de vente sur les exploitations du département, c'est 70% de ventes directes" explique Benoit Gauthier et ces ventes se font avec les touristes français et étrangers ainsi qu'avec les restaurateurs. 

La double peine pour les vignerons 

Malgré l'interdiction de commercer, les exploitants viticoles ont dû continuer à investir dans leurs vignes, à maintenir leurs salariés pour faire le travail avec près de 20 jours d'avance cette année sur la floraison de la vigne. 

Le gouvernement a annoncé un plan de soutien "exceptionnel et spécifique" à la viticulture. Plus de 85 000 entreprises (exploitations, caves coopératives, négociants vinificateurs) sont concernés partout en France. 

Le secteur viticole est déjà "éligible" aux mesures de soutien aux entreprises mises en place par le Gouvernement (fonds de solidarité, prêt garanti par l’Etat, report de cotisations sociales et d’impôts, chômage partiel). Le ministère de l'Agriculture a annoncé également "des exonérations de cotisations sociales" sont mises en œuvre pour les TPE et PME "les plus en difficulté"

Egalement un dispositif de "distillation de crise à hauteur de 140 millions d’euros" a été annoncé. Enfin le gouvernement entend relancer une demande "d’un fonds de compensation au niveau européen".     

D'ici 3 à 4 mois, une nouvelle récolte va entrer dans les chais et dans les caves avec les futures vendanges, et la distillation des vins (qui ne pourront pas être mis en stock ni écoulés à plus long terme), pourrait être une solution mais la profession préférerait une aide au stockage de ces volumes de vins invendus. 

L'intégralité de l'interview de Benoit Gauthier Président de la fédération viticole d'Indre-et-Loire 

Benoit Gauthier Président de la fédération viticole d'Indre-et-Loire

« L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération »

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu