Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

VIDÉO - Des agriculteurs lorrains proposent des tours en moissonneuse-batteuse

jeudi 26 juillet 2018 à 20:25 Par Magali Fichter, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine

En Lorraine, les moissons s'achèvent en avance cette année, grâce à un ensoleillement particulièrement fort. Dans le Pays-Haut, les frères Choné viennent de les terminer. Pour la première fois, ils ont proposé, via le site moissonneuse.fr, à des particuliers de monter dans leurs machines.

Bertrand Choné dans sa moissonneuse-batteuse
Bertrand Choné dans sa moissonneuse-batteuse © Radio France - Magali Fichter

Moineville, France

"Si tout va bien, on aura fini ce soir". Bertrand a le sourire : les moissons d'orge de printemps sont finies en avance, après celles de blé et de colza. Il s'inquiète pour son maïs, qui est en train de sécher sur pied à cause des fortes chaleurs, mais il garde le moral. Cette année, cet agriculteur, qui tient une exploitation à Beaumont-Moineville (Meurthe-et-Moselle) avec son frère Christophe, a tenté une nouvelle expérience pour passer les longues heures de travail - 10 à 12 par jour - dans la cabine de sa moissonneuse-batteuse. Il propose à des particuliers de venir faire un tour avec lui.

On veut que les gens se rendent compte de ce que notre métier veut dire" - Bertrand Choné, agriculteur

Pour cela, les deux frères sont passés par la plateforme moissonneuse.fr, qui met en relation des agriculteurs et des particuliers qui souhaitent découvrir ces grosses machines. Une manière de se sentir moins seul dans la cabine de 2m², mais pas seulement : "C'est toujours agréable de partager son métier et son savoir. Dans l'agriculture, on n'est pas forcément bien vus, avec nos tracteurs qui embêtent le monde sur la route et notre fumier qui ne sent pas bon. On veut faire de la communication positive, que les gens se rendent compte ce que notre métier veut dire".

Le champ d'orge de printemps quasiment terminé - Radio France
Le champ d'orge de printemps quasiment terminé © Radio France - Magali Fichter

Une expérience à recommencer... aux prochaines moissons

D'ailleurs, les deux frères ont fait de belles rencontres, comme ce jeune du coin qui aimerait reprendre une exploitation agricole, et qui est déjà venu les voir plusieurs fois. Alors ils le disent : ils aimeraient bien poursuivre l'expérience pour les prochaines moissons. Mais il faudra attendre l'année prochaine.