Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

VIDÉO - Des exploitations agricoles ravagées par les orages dans le Loiret

mardi 12 juin 2018 à 19:38 Par Olivia Cohen, France Bleu Orléans

Après les violents orages de ces derniers jours, les agriculteurs accusent le coup dans le Loiret.

Les grains d'orge sont tous tombés à terre à cause de la grêle et sont fichus
Les grains d'orge sont tous tombés à terre à cause de la grêle et sont fichus © Radio France - Olivia Cohen

Loiret, France

L'heure est au bilan, après les violents orages de ces derniers jours. Du côté des agriculteurs loirétains, les pertes sont sévères. Le nord-est du département a été le plus touché, notamment les communes de Courtenay, Saint-Hilaire-les-Andrésis, Chuelles et Château-Renard.

Du maïs lacéré par la grêle sur la propriété de Bruno Berthelot - Radio France
Du maïs lacéré par la grêle sur la propriété de Bruno Berthelot © Radio France - Olivia Cohen
Du maïs épargné sur la propriété de Bruno Berthelot - Radio France
Du maïs épargné sur la propriété de Bruno Berthelot © Radio France - Olivia Cohen

La récolte de l'orge allait commencer

Près de Courtenay, Bruno Berthelot cultive une exploitation de 500 hectares, à cheval sur le Loiret et l'Yonne. Plus de la moitié de la propriété a été ravagée par l'eau, le vent, la grêle : maïs, betteraves, céréales ont payé un lourd tribu. Le pire, c'est l'orge d'hiver dont la récolte allait commencer d'ici quelques semaines

Face à son champ, près de Courtenay, l'agriculteur est sombre : "Cette récolte était prometteuse et devait servir à fabriquer de la bière mais il faut que le grain soit de qualité. Aujourd'hui, tout est foutu, ce sera peut-être possible de recycler tout ça en fourrage pour les bêtes mais pas plus ! Pour vous donner une idée, face à un champ d'orge de 6 hectares, je sais que je vais perdre 6 000 euros par rapport à ce que j'aurais dû gagner."

Face à un champ de 6 hectares, je perds 6 000 euros - Bruno Berthelot, agriculteur

Michel Masson, président de la chambre d'agriculture du Loiret, est venu constater l'ampleur des dégâts : "Pour ceux qui n'ont pas d'assurance, ça va être très dur. Certains ont plus de 80% de leur production détruite."

Bruno Berthelot fait en quelque sorte partie des privilégiés : il sera indemnisé car il a souscrit une assurance grêle qui lui coûte entre 10 et 15 000 par an. Une dépense que ne peuvent se permettre tous les agriculteurs loirétains.

En tout, dans le Loiret, près de 1 000 hectares de terre agricole ont été touchés.

Reportage dans les champs ravagés par les orages | Auteur : Olivia Cohen