Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

VIDÉO - Dordogne : pour les chasseurs de palombes, c'est une belle saison

dimanche 28 octobre 2018 à 21:15 Par Emeline Ferry, France Bleu Périgord

Depuis le début du mois d'octobre, les chasseurs de palombes passent leurs journées perchés dans leur palombière, guettant les vols de ces oiseaux migrateurs.

L'équipe de chasseurs repère les vols de palombes et tout le monde s'active quand des oiseaux s'approchent.
L'équipe de chasseurs repère les vols de palombes et tout le monde s'active quand des oiseaux s'approchent. © Radio France - Emeline Ferry

Bourniquel, France

Malgré la pluie, le ciel gris et le froid, Thierry Latreille et le reste de son équipe de chasseurs sont installés dans leur cabane à 14 mètres du sol. À Bourniquel, près de Lalinde, ils ont contruit leur propre palombière il y a cinq ans. Depuis, à chaque fois que la saison de la chasse réouvre, ils prennent des congés à cette période pour profiter de leur passion. 

Depuis début octobre, ils passent leurs journées à guetter les vols d'oiseaux migrateurs, du haut de leur cabane au milieu du bois. "C'est beaucoup de travail, même en dehors de la saison. Il faut tailler et entretenir les arbres, s'occuper des pigeons et des palombes (les appelants) qui servent "d'appât". On est passionnés !", explique Thierry Latreille. 

La palombière est perchée à 14 mètres de haut. - Radio France
La palombière est perchée à 14 mètres de haut. © Radio France - Emeline Ferry

Ils sont quatre ou cinq dans la cabane, et chacun a un rôle très précis. "On se connaît très bien, on chasse ensemble depuis des années. Chacun sait ce qu'il a à faire quand un vol s'approche", ajoute-t-il. Et soudain, quand ils aperçoivent des palombes, les chasseurs s'activent dans la cabane, en silence. 

Lucas, 16 ans, vient tout juste d'avoir son permis de chasse. Aux côtés de son père, lui aussi passionné, le lycéen lance des pigeons d'élevage pour attirer les palombes et les faire se poser sur les arbres à proximité. Et ça marche, l'une d'entre elle se pose. Samuel, son père, tire et la touche. 

Tout le monde est rassuré, la journée n'est pas perdue. "Avec le froid et le ciel gris, on avait peur de ne pas voir de palombes aujourd'hui", explique Thierry Latreille. "Mais quand un vol arrive, ça fait battre le cœur. On les voit voler, descendre et se poser sur les arbres autour de nous, c'est magnifique"

L'équipe de chasseurs utilise des palombes et des pigeons qu'ils élèvent pour attirer les vols de palombes pendant la saison. - Radio France
L'équipe de chasseurs utilise des palombes et des pigeons qu'ils élèvent pour attirer les vols de palombes pendant la saison. © Radio France - Emeline Ferry

Le mois d'octobre a été une très belle période. "On a vu beaucoup de passages cette année, surtout lors de la Saint-Luc, où ça n'a pas arrêté", raconte le chasseur. En ce moment, les palombes sont moins nombreuses. La chasse est ouverte jusqu'au 20 novembre.