Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vidéo L214 à la Sobeval : l'association accuse l'Etat d'avoir menti sur les conditions d'abattage

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

L'Etat a t-il délibérément menti sur les conditions d'abattage à la Sobeval de Boulazac (Dordogne) ? C'est ce qu'assure l'association de défense de la condition animale L214. Des mails internes au ministère de l'Agriculture, envoyés à de mauvais destinataires, sèment le doute.

Le ministère de l'Agriculture a t-il délibérément menti après la diffusion d'une vidéo de L214 en Dordogne ?
Le ministère de l'Agriculture a t-il délibérément menti après la diffusion d'une vidéo de L214 en Dordogne ? © Radio France - Victor Vasseur

Quelques heures après la diffusion de la vidéo de L214 à la Sobeval, une association a reçu des mails du ministère de l'Agriculture, des mails qu'elle n'aurait jamais du recevoir. Ils ont ensuite été transmis à L214. Ces courriers prouveraient que des infractions à la Sobeval sont clairement avérés par les hauts fonctionnaires du ministère. Pourtant, après la diffusion de la vidéo de L214, jeudi 20 février, l'Etat assurait que l'abattoir était en règle.

"Des infractions indéniables voire majeures"

L'association L214 qui a reçu des copies de ces mails assurent que le ministère de l'Agriculture a délibérément menti sur les conditions d'abattage. Sur un des mails, diffusés sur le site de l'association de défense de la condition animale, un fonctionnaire du ministère écrit : "J'ai fait la liste des NC (Non-conformités, ndlr) indéniables voire majeures". Sébastien Arsac, représentant de L214 en Dordogne, rappelle que l'Etat s'était empressé de réagir quelques heures après la diffusion de la vidéo: "Le préfet de la Dordogne a publié un communiqué dans lequel il assure qu'il n'a pas remarqué de manquements"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Sébastien Arsac assure que le ministère de l'Agriculture a voulu mentir au public

Utilisation d'éléments de langage

L214 met en évidence l'utilisation d'éléments de langage dans les courriels _:_"C'est tout ce qu'on va servir au public pour rassurer les consommateurs, ce qu'on va mettre en avant, qu'est-ce qu'on va cacher etc..." explique Sébastien Arsac.Dans les mails, on peut lire :  « Il nous faut des edl de langage béton pour ce soir… Et côté Saj des affaires juridiques à voir également. Merci! ». Cette phrase c'est une conseillère du cabinet du ministre de l’Agriculture qui l'aurait écrite. 

L214 demande la démission de Didier Guillaume

Sur son site, L214 réitère sa demande de fermeture de l'abattoir de la Sobeval pour les infractions que révéleraient les images publiées jeudi dernier. Elle appelle Didier Guillaume, le ministère de l'Agriculture, à la démission. 

La préfecture de la Dordogne ne s'exprimera pas sur cette affaire. Elle laisse le ministère de l'Agriculture prendre la parole. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess