Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

VIDÉO - L214 dénonce les conditions d'élevage des canards dans un lycée agricole de Dordogne

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

A quelques jours des fêtes de fin d'année, des images rendues publiques par L214 vont très certainement relancer le débat sur la consommation du foie-gras. L'association y dénonce, images à l'appui, les conditions d'élevage des canards au lycée agricole de Coulounieix-Chamiers en Dordogne.

L'association L214 dénonce notamment la façon dont sont traités les canetons
L'association L214 dénonce notamment la façon dont sont traités les canetons - Capture d'écran L214

Coulounieix-Chamiers, France

Des canetons jetés vivants dans un bac d'équarrissage du couvoir ou encore des canards qui reprennent conscience sur la ligne d'abattage. A quelques jours des fêtes de fin d'année, la vidéo, rendue publique ce mercredi par L214 va très certainement relancer le débat sur les conditions d'élevage des palmipèdes, dans une exploitation produisant du foie-gras. Tournées clandestinement par un lanceur d'alerte en octobre et novembre 2019 dans les locaux du Domaine de la Peyrouse, rattaché au lycée agricole de Périgueux, ces images peuvent choquer.

Que l'on soit pour ou contre le gavage, la réglementation doit être appliquée - Sébastien Arsac, L214

"A L214, nous avons l'habitude de voir des images difficiles sur la question du foie-gras et du gavage" explique Sébastien Arsac, porte parole et cofondateur de L214. "Mais là, j'ai été particulièrement choqué. Je ne pensais pas qu'il était possible qu'un centre de formation, qui a obtenu une médaille d'or au Concours général agricole, puisse avoir de telles pratiques. Sébastien Arlac pointe notamment du doigt la façon dont sont tués les canetons femelles, non retenus pour le gavage. "Des milliers de canetons sont jetés vivants à la benne d'équarrissage et vont y mourir de faim, de soif ou écrasés par les autres canetons dénonce le militant de la cause animale, alors que la réglementation demande que la mort advienne le plus rapidement possible".

L'association assure qu'elle va porter plainte pour cruauté et demander au ministère de l'agriculture "des sanctions exemplaires contre le Domaine de la Peyrouse, le retrait de la médaille d'or au Domaine et l'interdiction de servir de centre de formation".

Selon l'association, les canetons agonisent dans les bacs d'équarrissage (capture d'écran L214) - Aucun(e)
Selon l'association, les canetons agonisent dans les bacs d'équarrissage (capture d'écran L214) - L214

L'établissement verbalisé

De son côté, la préfecture de la Dordogne confirme dans un communiqué que le signalement effectué par l'association a été immédiatement pris en compte et qu'un contrôle inopiné réalisé  le 19 novembre 2019 dans le couvoir du lycée a effectivement mis en évidence le recours à une méthode d’euthanasie par asphyxie non réglementaire. Le lycée a été mis en demeure de se mettre immédiatement en conformité. Il a été également verbalisé pour ce manquement aux règles de protection animale

La préfecture assure que dès l'éclosion suivante, le 26 novembre, la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations a constaté que le lycée avait pris les dispositions nécessaires pour assurer, à l’issue du sexage des canetons, le dispositif de mort instantanée des canettes conformément au Règlement (CE) n°1099/2009 du conseil du 24 septembre 2009 sur la protection des animaux au moment de leur mise à mort.  Ce qu'a confirmé sur France Bleu Périgord François Héraut, directeur de l'atelier technique au Lycée agricole de Coulounieix Chamiers. "Les services vétérinaires ont constaté que nous n'avions pas la méthode réglementaire, ils nous ont sommés de la mettre en place dans un délai très court ce que nous avons fait. Les services vétérinaires ont validé la procédure d'euthanasie des canetons."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu