Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO - La grippe aviaire expliquée en 1 minute 30 (avec des canards en plastique)

A l’occasion du début du vide sanitaire ce lundi 18 avril, France Bleu vous offre ces prochains jours des clés pour mieux comprendre la maladie et ses implications dans le Sud-Ouest. Aujourd'hui : la grippe aviaire, c'est quoi ? Comment ça s'attrape ?

© Radio France - Oanna Favennec

Le premier cas de grippe aviaire a été repéré dans le Sud-Ouest fin novembre 2015. Aujourd'hui, à cause de cette maladie,  il n'y a plus aucun palmipède dans les exploitations. Le vide sanitaire, une période pendant laquelle les exploitations font le vide pour lutter contre la maladie, débute ce lundi.

Un virus faussement nommé

On parle de grippe aviaire, mais on devrait parler d’Influenza aviaire. C’est un virus influenza de type A, et de sous-type H5, qui touche uniquement les oiseaux. Il est très virulent et son taux de mortalité peut atteindre jusqu'à 100% en 48 heures.

Un risque « quasi-nul » de transmission à l’homme

L’Anses, l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation parle, dans un avis du 14 décembre 2015,  d’un « risque quasi-nul de transmission à l’homme ». Pour arriver à cette conclusion, le séquençage génétique réalisé par l’ANSES a été comparé avec les banques de gênes mises en place au niveau international. Il a notamment été comparé avec le H5N1 responsable de plusieurs centaines de morts (humains), principalement en Asie du Sud-Est.

La transmission de ce virus à un humain n'est toutefois pas exclue, en cas de contact "étroit et prolongé" entre un homme et une volaille infectée. Mais Bruno Ferreira, le Chef du Service des actions sanitaires en production primaire à la Direction générale de l'alimentation tempère : pour lui c'est impossible en suivant un "mode de vie classique occidental. On vit rarement avec des poules dans sa cuisine !"

Toujours selon l'Anses, la consommation de viande, crue et cuite, ou d'oeuf peut se faire sans danger. Le risque pour le consommateur est estimé "nul à négligeable".

Une transmission d’homme à homme impossible

En revanche, pour l'instant, le virus présent dans le Sud-Ouest ne peut pas être transmis d'homme à homme. Il faudrait pour cela qu'il mute et se recombine, en passant par exemple par un porc.

►►► LIRE AUSSI | Tous les articles sur la grippe aviaire

Choix de la station

À venir dansDanssecondess