Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

VIDEO -"Nos pratiques visent déjà à réduire l'usage des pesticides", Sébastien Prouteau, président FNSEA 37

-
Par , France Bleu Touraine

Mobilisation des agriculteurs ce mercredi à Tours. Deux cortèges de tracteurs, une cinquantaine au total, partiront à 17h30 de Tours Nord et de Chambray les Tours. Objectif, arriver devant la Préfecture. Pour dire non aux traités de libre-échange, et au dénigrement systématique du monde agricole.

Sébastien Prouteau, président de la FNSEA 37
Sébastien Prouteau, président de la FNSEA 37 © Radio France - Floriane L'Heureux

Indre-et-Loire, France

Sébastien Prouteau est le président de la FNSEA 37, le premier syndicat agricole. S'il souhaite poursuivre les actions positives pour promouvoir l'agriculture locale aux yeux du consommateur, il est temps aussi de muscler la mobilisation. 

Il faut savoir hausser le ton. Notre but est de se faire entendre de nos décideurs politiques, nos parlementaires, notre gouvernement. Mais à Tours, on a volontairement choisi de se mobiliser en fin d'après-midi plutôt que le matin pour ne pas gêner les Tourangeaux quand ils vont travailler", Sébastien Prouteau

Traités internationaux, rémunération, interdiction du glyphosate...

C'est un vrai ras-le-bol général qui s'exprime. Sur la loi alimentation et les hausses de rémunérations promises, les agriculteurs disent ne pas en voir la couleur.

Rien de concret deux ans après les états généraux de l'alimentation. La loi n'a entraîné jusqu'ici aucune hausse de rémunération pour nos producteurs. La loi pourrait être intéressante mais à condition qu'elle soit vraiment appliquée avec de vrais contrôles. Ce n'est pas le cas."

Sébastien Prouteau milite aussi pour l'abandon du traité sur le CETA, en tout cas sur son volet viande bovine. Quant aux pesticides, il regrette que " nos méthodes de travail soient incomprises des Français. Aujourd'hui, nous avons des pratiques qui protègent le consommateur, qui protègent aussi nos riverains".

La réalité c'est que l'on réduit déjà l'utilisation des pesticides. Mais il en faut un minimum pour obtenir une qualité saine et marchande de nos produits, pour lutter contre les maladies et certains ravageurs". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu