Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

VIDÉOS - Abeilles en danger : les chiffres clés

Depuis la fin de l’hiver, la mortalité d’abeilles s’élève à des taux "catastrophiques". Les apiculteurs se mobilisent jeudi pour réclamer un plan de soutien et un "environnement viable pour les colonies d’abeilles".

La mortalité des abeilles atteint 30% en France à la fin de l'hiver (photo d'illustration).
La mortalité des abeilles atteint 30% en France à la fin de l'hiver (photo d'illustration). © Getty

Dans les années 1990, à la fin de l’hiver, les ruches enregistraient une mortalité de l'ordre de 3% à 5%. C’était avant la mise sur le marché des néonicotinoïdes. En une quinzaine d’années, ces taux ont atteint 30%. Un phénomène qui est appelé "syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles". Mais cette année, les pertes sont exceptionnellement élevées, elles ont pu monter à 60%, voire 90% de la population dans certains cas selon Loïc Leray, vice-président de l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf).

L’effondrement des colonies d’abeilles

Les apiculteurs demandent au président Emmanuel Macron de déclencher "un plan de soutien exceptionnel aux apiculteurs sinistrés" et de "restaurer un environnement viable pour les colonies d'abeilles et les pollinisateurs", notamment en luttant contre les néonicotinoïdes responsables d’une partie du déclin des colonies d’abeilles. Ces insecticides agissent sur le système nerveux des abeilles.

À partir du 1er septembre 2018, avec des dérogations possibles jusqu'au 1er juillet 2020, la loi sur la biodiversité de 2016 prévoit en France l'interdiction de tous les néonicotinoïdes. Au niveau européen, seulement trois néonicotinoïdes seront interdits à compter de décembre dans toutes les cultures en plein champ.

En France, près de 30% des colonies d’abeilles disparaissent chaque année. En 10 ans, 15 000 apiculteurs ont cessé leur activité. Plusieurs raisons expliquent cette disparition progressive : les traitements pesticides, les infections parasitaires, la pollution, la réduction des superficies (quantité et diversité des fleurs), le changement climatique, la multiplication des émissions électromagnétiques…

Le rôle indispensable des abeilles

Les abeilles et autres insectes pollinisateurs assurent :

  • La reproduction de plus de 80% des espèces végétales
  • La production de plus de 75% des cultures dans le monde
  • 35 % de la production alimentaire mondiale en tonnage
  • 10 % du chiffre d’affaires de l’agriculture mondiale

De l'ordre de 33 000 tonnes par an en 1995, la production annuelle française de miel est aujourd'hui d'environ 15 000 tonnes, ce qui représente une diminution de plus de 50%. En 2015, les apiculteurs sont plus de 70 000, dont 2 000 professionnels.

"Le silence des abeilles"

Dans une région de Chine, après un usage intensif de pesticides, les abeilles ont totalement disparu. Au printemps, les agriculteurs sont obligés d'employer des centaines de personnes pour polliniser à la main les fleurs des poiriers. Un extrait du documentaire "Le silence des abeilles" de Doug Shultz, diffusé sur la chaîne "National Geographic".

Choix de la station

France Bleu