Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vierzon : des éleveurs du Cher à la rencontre des clients dans un supermarché pour vanter la production locale

-
Par , France Bleu Berry

Pour répondre aux questions des consommateurs et expliquer que l'on peut trouver de la viande d'origine locale en grande surface, quelques agriculteurs du Cher, impliqués dans la démarche "Éleveur et engagé", sont venus à la rencontre des clients au Super U de Vierzon.

Quelques éleveurs sont venus à la rencontre des consommateurs au Super U de Vierzon.
Quelques éleveurs sont venus à la rencontre des consommateurs au Super U de Vierzon. © Radio France - Émeline Ferry

Les éleveurs berrichons à la rencontre des consommateurs ! Vendredi 7 et samedi 8 août, une poignée d'agriculteurs ont tenu un stand dans le rayon boucherie du Super U de Vierzon. Objectif : montrer qu'on peut trouver de la viande locale et de bonne qualité dans les grandes surfaces, mais aussi partager le quotidien, les difficultés, les valeurs de ces agriculteurs... 

Dans le Cher, une quarantaine d'agriculteurs sont engagés dans la démarche "Éleveur et engagé". Environ un tiers de leur production de viande est destinée aux rayons de plusieurs supermarchés locaux, dont le Super U de Vierzon. "Les magasins font l'effort de travailler avec nous, de bien nous rémunérer. Nous les éleveurs, on fait l'effort de leur fournir des produits de qualité. On travaille avec ce magasin depuis deux ans et demi, et c'est vrai que les retours sont plutôt positifs", explique Simon Bransard, éleveur de bovins de race charolaise à Saint-Germain-des-Bois, et le responsable du projet "Éleveur et engagé" dans le Cher et dans la région Centre. 

De la viande d'un éleveur berrichon qui change chaque semaine

Samedi matin, au milieu du rayon boucherie du magasin, les agriculteurs étaient donc là pour échanger avec les consommateurs, en leur faisant notamment déguster leur viande. "Elle est super bonne ! Ça fait vraiment du bien de manger de la vraie bonne viande avec un vrai bon goût de viande", estime Mathilde, venue faire ses courses. "J'essaie de manger moins de viande, mais de meilleure qualité", confie un autre client. 

"Ça permet au consommateur de voir physiquement les gens qui ont élevé les bêtes qu'ils achètent à la boucherie. Nos clients sont contents de pouvoir discuter directement avec les éleveurs, de retrouver ce lien", explique Geoffray Gauthier, directeur associé du magasin. "Ça change d'une certaine époque où généralement, quand on voyait les éleveurs dans les grandes surfaces, c'était plutôt pour retourner le magasin que venir discuter avec les clients !", plaisante Simon Bransard.

Au rayon boucherie du Super U de Vierzon, de la viande de qualité issues des exploitations agricoles locales.
Au rayon boucherie du Super U de Vierzon, de la viande de qualité issues des exploitations agricoles locales. © Radio France - Emeline Ferry

La viande charolaise ou limousine qui est proposée dans le rayon de la boucherie du supermarché provient d'une exploitation du Cher. L'éleveur change chaque semaine. "C'est bien plus agréable de travailler une viande comme ça, qui est du coin et de qualité. Les clients sont très satisfaits, ils reviennent tout le temps et demandent les mêmes morceaux : les côtes de boeuf, de bons rosbiffs, des pièces nobles...", constate Christophe, boucher au Super U de Vierzon. "Au début, on avait seulement une demi bête par semaine, maintenant on est passé à une bête complète".

Et les clients sont au rendez-vous. Bernadette a pris l'habitude de venir acheter sa viande locale ici "parce que ça fait travailler nos agriculteurs et on sait d'où ça vient". Être présent dans les grandes surfaces, c'est aussi une façon d'être plus accessible pour tous les consommateurs. "C'est pas toujours facile de venir chercher sa viande en ferme ou dans les boucheries, et ce n'est pas toujours accessible financièrement à tout le monde", estime Aurore Picq, exploitante agricole à Bannegon.

On a la chance d'être dans un territoire d'élevage, d'avoir des abattoirs qui sont aux alentours, on essaie de travailler un maximum en local pour le bien-être des animaux, pour l'environnement et pour le consommateur

Cela s'inscrit dans une démarche durable et transparente, ajoute un autre éleveur. "En terme d'éthique, on sait où nos animaux partent. Et puis pour notre emprunte carbone, on n'a pas des animaux qui font des milliers de kilomètres pour se retrouver dans les étals, c'est une belle satisfaction pour nous aujourd'hui", confie Maxime Combette, installé à Augy-sur-Aubois.

Une quarantaine d'éleveurs du Cher engagés dans cette démarche

Pour Simon Bransard, ce partenariat entre les agriculteurs et les grandes surfaces bénéficie à tout le monde. "L'équipe bouchère travaille sur un bon produit, on organise des visites sur nos exploitations, comme ça ils voient comment on travaille, comment on choisit nos animaux. Et pour nous, ce qui est intéressant, c'est qu'on n'avait jamais le retour sur le produit, on ne voyait que nos animaux vivants. En travaillant directement avec une équipe bouchère, ils nous disent ce qui va, ce qui ne va pas par rapport à la demande du consommateur. En fonction de ça, on ajuste notre méthode de travail et de sélection", explique le responsable du projet "Éleveur et engagé" dans le Cher et dans la région Centre. 

"On a la chance d'être dans un territoire d'élevage, d'avoir des abattoirs qui sont aux alentours, on essaie de travailler un maximum en local pour le bien-être des animaux, pour l'environnement et pour le consommateur", poursuit-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess