Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Vigne : bientôt des plantations partout en France ?

mardi 29 décembre 2015 à 17:39 Par Marina Cabiten, France Bleu

Davantage de vignes pourront être plantées en France à partir du 1er janvier, y compris pour produire des vins sans indication géographique. Confirmée mardi, cette nouvelle réglementation a pour but de renforcer le vignoble français en recul. Mais la mesure n'est pas du goût de tous les vignerons.

© Maxppp

Boire du rouge breton, ou du blanc du Nord, ce sera peut-être un jour monnaie courante. Jusqu'à ce jour, ces vins sans indication géographique et souvent produits par des associations ou des particuliers n'avaient pas le droit d'être commercialisés. Mais à partir du 1er janvier, il sera possible de planter des vignes n'importe où en France pour produire des "vins sans indication géographique". Ce qui pourrait changer en profondeur la carte de France des vins.

Décision européenne 

Les arrêtés encadrant ce nouveau dispositif d'autorisations de plantation doivent être publiés au Journal officiel d'ici au 31 décembre, selon l'établissement public FranceAgriMer. Ils permettront à l'Etat d'autoriser chaque année la plantation de nouvelles vignes, sur une superficie correspondant au maximum à 1% du vignoble actuel. Le vignoble français pourra donc augmenter au maximum d'environ 8.000 hectares en 2016. Il reviendra aux autorités de motiver un refus d'extension. 

Sans AOC ni IGP

En outre, des autorisations de plantations pourront désormais être délivrées à des vignes destinées à la production de vins non couverts par une indication géographique (AOC ou IGP), qui correspondent à l'ancienne catégorie des "vins de table". En France, les autorisations seront délivrées sous réserve d'un engagement de ne pas détourner la notoriété d'une appellation ou indication protégée (par exemple le champagne) et donc d'en respecter le cahier des charges au moins jusqu'en 2030. Une priorité sera accordée aux "nouveaux venus" âgés de moins de 40 ans. 

Réticence de la part de certains vignerons

Les représentants de la filière viticole ont voté le 16 décembre "sans opposition" ces nouvelles dispositions, avait alors indiqué Anne Halle, déléguée pour la filière vins au sein de FranceAgriMer. Les producteurs ont en effet obtenus une centaine de "contingents" pour limiter les autorisations de plantation, principalement dans les zones d'appellation d'origine contrôlée (AOC). Leur liste doit être publiée avant la fin de l'année au Journal officiel. Entre 2000 et 2012, le vignoble français a reculé de 14% pour atteindre 750.000 hectares, selon FranceAgriMer.

À l'inverse, les viticulteurs champardennais craignent que leur champagne soit concurrencé par la production de blanc et de rosé picard. D'autres dénoncent une mesure qui va, selon eux, tirer la qualité du vin français vers le bas

Aucun(e)