Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vignoble bordelais confiné : le cri d'alerte des producteurs

-
Par , France Bleu Gironde

La viticulture française demande à l'Etat un plan d'urgence de 500 millions d'euros. L'appel à l'aide vient d'être signé par plusieurs organisations syndicales dont la FNSEA, Les jeunes Agriculteurs ou encore l'association des Vignerons Indépendants.

Jean Samuel Eynard, producteur à Bourg et président de la FDSEA 33
Jean Samuel Eynard, producteur à Bourg et président de la FDSEA 33 © Radio France - Stéphane Hiscock

Les producteurs de vin ne sont pas épargnés par la crise sanitaire. Après la taxe Trump aux USA et une baisse générale des ventes à l'export "le gouvernement doit vite nous entendre et nous aider" disent les viticulteurs.

Dans une lettre ouverte publiée mardi 5 mai plusieurs organisations syndicales demandent un plan de relance d'au moins 500 millions d'euros. Ce budget devrait permettre de financer, selon les signataires, "une distillation de crise (au moins 3Mhl pour un budget de 260M€ incluant les distillateurs), des baisses de rendements, des vendanges en vert, un stockage privé …"

Aujourd'hui l'urgence c'est de pouvoir sortir nos vins des chais. On a des vins rosés qui n'ont pas pu être mis en bouteille faute de débouchés et qui sont en train de se perdre

- Jean-Samuel Eynard, producteur à Bourg-sur-Gironde et président de la FDSEA 33

La filière demande également l'exonération des cotisations sociales et des charges patronales pour toutes les exploitations jusqu'à la fin de l’année 2020.  Enfin le gouvernement est sommé de résoudre le contentieux aéronautique avec les Etats-Unis qui a conduit à la mise en place d'une taxe de 25 % sur les exportations de vins français vers les USA.

Reportage dans l'appellation Côtes-de-Bourg

Choix de la station

À venir dansDanssecondess