Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Vignoble de Gaillac : des pertes dans les parcelles les plus exposées à cause de la canicule

-
Par , France Bleu Occitanie

Quelques parcelles de Gaillac (Tarn) ont été grillées à cause des très fortes chaleurs. Des pertes de l’ordre de 5% ont été constatées dans les parcelles les plus touchées.

Un vignoble grillė par les températures extrêmes. (illustration )
Un vignoble grillė par les températures extrêmes. (illustration ) © Radio France - François David

Gaillac, France

Dans le Tarn, le vignoble gaillacois, contrairement au Languedoc, avait pu éviter les dégâts de la première canicule fin juin. La deuxième vague de chaleur, mi-juillet, a été bien plus difficile à vivre. Certaines parcelles ont subi d’importantes grillures. Les raisins ont été littéralement grillés dans les vignes. 

5% de pertes 

Les raisins sont totalement secs et les grappes sont en train de tomber. "Des pertes de l’ordre de 5% dans les vignes les plus touchées. Ce sont des dégâts modestes" tempère Cédric Carcenac président de la maison des vins de Gaillac, "mais des choses auxquelles nous ne sommes pas habitués à Gaillac. Heureusement, ça n’a pas été trop long. Ça s’est arrêté juste à temps."

Pas habituel à Gaillac  

Quelques viticulteurs devraient faire des dossiers auprès de leurs assurances. Mais les indemnités ne démarrent qu’à partir de 20 ou 25 % de pertes. 

La vigne a maintenant besoin d’eau pour continuer à se développer. "C’est maintenant que se fait le potentiel aromatique et le rendement du raisin" reprend le viticulteur. "Une nouvelle vague de chaleur serait en revanche dramatique".

Choix de la station

France Bleu