Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Vin de Bordeaux : le gel a laissé des traces sur le millésime 2017

dimanche 8 avril 2018 à 18:47 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

La semaine des primeurs, qui servira à évaluer la qualité du millésime 2017, débute ce lundi dans le Bordelais. Un millésime marqué par les épisodes de gel du printemps dernier qui ont un gros impact sur la quantité de vin. Et sur la qualité ?

Comme ici au château La Gaffelière, les primeurs ont déjà débuté avec les dégustations ouvertes à la presse.
Comme ici au château La Gaffelière, les primeurs ont déjà débuté avec les dégustations ouvertes à la presse. © Radio France - Thomas Coignac

Bordeaux, France

"On a moyenne 33% de rouge et 42% de blanc en moins par rapport au millésime précédent". Philibert Perrin, le président du Syndicat mixte des Pessac-Léognan, ne peut que constater les dégâts. Si dans le Médoc, le Nord a été épargné, la rive droite, et Saint-Emilion ont particulièrement subi la météo capricieuse. 

Un excellent blanc, un rouge (un peu) en retrait

Une quantité moindre donc, mais aura-t-elle des impacts sur la qualité ? C'est ce que doit dire la semaine des primeurs, qui débute lundi dans le Bordelais. 6 000 critiques et négociants venus du monde entier vont se presser dans les châteaux, pour goûter des échantillons du 2017, bien avant qu'il ne sorte définitivement des barriques. 

Les premières dégustations, qui ont débuté en mars, donnent déjà le ton d'une excellente cuvée de blanc, supérieure aux années précédentes. Par contre, le rouge, après deux millésimes 2015 et 2016 exceptionnels, est un peu en retrait, mais devrait tout de même être une bonne année.  "Il y a des châteaux qui n'ont pas été touchés par le gel, et qui ont très bien travaillé, estime Hubert De Boüard, le multi-propriétaire saint-émilionnais. 

Les journalistes ont déjà commencé à goûter

Il organise au château Pressac, jusqu'à jeudi, des primeurs avec les nombreux (environ 70) châteaux qu'il conseille, où 2 000 personnes sont attendues, pour l'un des plus gros rassemblements en Gironde. Mais les primeurs sont organisés dans toutes les appellations de Bordeaux. 

Jean-François Quenin (à gauche), propriétaire du château Pressac, conseillé par Hubert de Boüard (à droite). - Radio France
Jean-François Quenin (à gauche), propriétaire du château Pressac, conseillé par Hubert de Boüard (à droite). © Radio France - Thomas Coignac

Et même si le coup d'envoi est officiellement ce lundi, les primeurs ont déjà commencé, avec une ouverture des dégustations à la presse ce week-end. Exemple au château La Gaffelière de Saint-Emilion. Alors que la grande tente de dégustation était prête, c'est dans une petite salle plus intimiste que les journalistes venus du monde entier sont venus juger le millésime 2017.

Reportage au château La Gaffelière à Saint-Emilion.

Tout était prêt, dimanche, dans la grande salle... - Radio France
Tout était prêt, dimanche, dans la grande salle... © Radio France - Thomas Coignac
... mais c'est dans la petite, que les dégustations ont débuté dimanche.  - Radio France
... mais c'est dans la petite, que les dégustations ont débuté dimanche. © Radio France - Thomas Coignac