Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Viticulture : récolte en baisse de 10 à 15% dans l'Hérault

samedi 26 août 2017 à 16:36 Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault

Selon le service statistiques du ministère de l'Agriculture la production de vin pourrait s'établir en 2017 à un peu plus de quatre millions d'hectolitres dans l'Héraul et, 37 millions d'hectolitres au niveau national, soit le niveau le plus bas depuis 1945. En cause, le gel et les fortes chaleurs.

les vendanges dans l'Hérault
les vendanges dans l'Hérault © Maxppp -

Hérault, France

La production de vin en France pourrait s'établir cette année à 37,2 millions d'hectolitres, soit un niveau inférieur de 18% à celui de 2016 et de 17% à celui de la moyenne des cinq dernières années.

Ce qui constituerait la plus petite récolte connue dans le pays depuis l'après-guerre.

Dans l'Hérault, les prévisions sont de l'ordre de quatre millions d'hectolitres, soit un niveau de 10 à 15% inférieur à l'année 2016. En cause, les gelées et les fortes chaleurs de l'été.

"Aucune précipitation significative depuis deux mois, résultat le poids des baies est très faible", constate Jérôme Despey, viticulteur et président de la chambre d'agriculture de l'Hérault.

Selon Jérôme Despey, le gel et la chaleur expliquent cette faible production

Il se dit par contre inquiet pour l'impact sur le chiffre d'affaires et la trésorerie des vignerons qui vont faire de petites récoltes, et espère voir les prix du vin remonter.

Jérôme Despey tient à rassurer sur d'éventuelles difficultés d'approvisionnement car "les caves sont pleines de vins pas encore vendus de l'année dernière".

illustration  - Maxppp
illustration © Maxppp -

La qualité au rendez-vous

La bonne nouvelle, c'est que la qualité de ce millésime s'annonce elle aussi exceptionnelle. "Du fait de la bonne maturité du raisin et du bon état sanitaire, 2017 devrait être un grand millésime", se réjouit Mr Despey.

Un millésime de grande qualité selon Jérôme Despey