Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vins de la vallée du Rhône : malgré les bouleversements de 2020, les ventes restent satisfaisantes

Coronavirus, taxe Trump, bouleversements climatiques... malgré les contraintes de l'année 2020, le millésime se porte bien, selon Inter Rhône. L'interprofession des vins AOC ne manque pourtant pas de mettre en place des stratégies pour maintenir sa santé économique.

Le président d'Inter Rhône, Philippe Pellaton
Le président d'Inter Rhône, Philippe Pellaton © Radio France - Sarah Nedjar

Le millésime 2020 est l'un des plus précoces de ces dix dernières années dans la vallée du Rhône : malgré les contraintes de l'année, Inter Rhône (Interprofession des vins AOC Côtes du Rhône et Vallée du Rhône) se veut rassurante : la qualité du vin est belle et les ventes relativement stables. Pour autant, la liste des bouleversements était longue. Les viticulteurs rhodaniens doivent mettre en place des stratégies dans les mois qui viennent pour pérenniser cette stabilité, alors que l'épisode de gel d'avril a fortement perturbé la profession.

Miser sur l'été pour renflouer les caisses

Depuis la taxe Trump, les exports vers les États-Unis ont chuté de près de -20% : avec le Covid-19, les envois vers la Chine opèrent également une chute libre, estimée à -35%. Pourtant, le président d'Inter Rhône Philippe Pellaton croit en une reprise avec l'été et le retour des événements festifs. "Je veux croire en une reprise forte, voire violente ! L'an dernier, le retour des restaurants, terrasses, mariages [...] nous on fait faire de très bons chiffres. Je pense que cet été, les Français consommeront en France et auront à cœur de consommer du bon vin."

Diversifier les couleurs

"Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier, dit-on. Nous, nous ne voulons plus mettre les mêmes couleurs dans notre verre à vin" rit Philippe Pellaton. Autour du Rhône, 76% des exploitants produisent du vin rouge : pourtant, la consommation de vin rouge des Français chute de près de 7%.  Dans les mois à venir, Inter Rhône entend miser sur les rosés et les blancs, pour lesquels la vallée du Rhône est déjà troisième région productrice.

Privilégier le stockage pour prémunir du gel

Depuis cinq ans, la météo détruit 10 à 15% du potentiel de récolte des fruits dans la région : face à des bouleversements climatiques de plus en plus fréquents, Inter Rhône préconise l'assurance, et le stockage systématique du vin durant les bonnes années. "Cet outil s'appelle le VCI, il nous permet de stocker un pourcentage de la récolte afin de pouvoir vendre si jamais le climat détruit une nouvelle récolte" précise le président d'Inter Rhône. 

Aujourd'hui, le stockage est estimé à 15 mois d'avance : pour autant, il ne faudrait pas vivre trop longtemps sur les hectolitres mis de côté. "Il y a déjà une belle pression sur la saison 2022", ajoute Philippe Pellaton. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess